Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La rencontre

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 01:48 (2009)    Sujet du message: La rencontre Répondre en citant

Allongée sur le dos sur le pont, Noirétoile fixe les étoiles qui semblent danser au gré du roulis du bateau, dans un ciel qui commence à prendre une teinte pastel précédant la levée du jour. Elle masse sa nuque encore endolorie par sa mésaventure de la veille, tout en repensant à cette histoire à la limite de l'invraisemblable. Une respiration régulière sur sa gauche lui rappelle qu'elle est pourtant bien là, la demoiselle de la veille...

"Si ces choses là ne m'étaient pas devenues si difficiles je tiendrai volontiers un journal, tiens..."

Levant le bras droit au dessus d'elle, elle le regarde trembler légèrement malgré tout ses efforts pour le garder immobile en s'aidant de la main gauche, avant de le laisser retomber.

"Qu'est-ce que je foutais là bas? Je leur ai répondu que je m'étais perdue, ouais, techniquement, c'est ça, et puis je ne me voyais pas essayer de leur expliquer dans la grande largeur ce qui m'était arrivé dans les conditions actuelles. Déjà que celle qui s'appelle Ganta sautait bien vite aux conclusions... Enfin c'est pas comme si je n'avais pas l'habitude depuis que... bref. Après tout, ça a son utilité aussi de passer pour l'abrutie de service des fois... Oui, mais ça m'énerve quand même!
Je les ai écoutées jusqu'au bout, surtout Leylee... Après tout, je lui dois la vie, sur ce coup là... ça, c'est vrai.
Un drôle de discours, ouais. Et oui, je suis d'accord, c'était pas le jeu de la gentille et de la méchante, nan, c'était plutôt... bizarre voire complètement fumé.
Pas tout compris à leur manège, enfin surtout aux motivations. D'une, c'était super risqué de balancer tout ça comme ça à une étrangère, et puis, de deux, l'une qui veut que l'autre me recrute mais qui finalement quand l'autre a fini, ne veut plus, avant de se raviser, et la seconde qui m'explique que je lui suis redevable mais qui après ne veut pas que je le fasse parce que je suis en dette... Ok, j'ai encore mal au crâne, mais y'a quand même un truc qui m'a échappé, là, je crois! Ou alors le but c'était que je n'y pige rien et c'est très trèèèèès réussi...
De toutes façons, qu'elle le veuille ou pas, j'ai une dette... alors pourquoi pas?"

Jetant un oeil discret à Leylee allongée non loin d'elle, avant de fixer de nouveau le ciel.

"Pourquoi elle se comporte comme une grande soeur? Je dois avoir au moins deux ans de plus qu'elle... m'enfin! J'ai vraiment l'air si paumée que ça? Je suis plus une gamine...
Et puis tout ce discours à propos de famille... comme si je... j'avais besoin..."

Fermant les yeux et tournant délibérément le dos à Leylee pour ne rien lui montrer, Noirétoile enfouit son visage dans le pelage du félin qui dort paisiblement à côté d'elle...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Sep - 01:48 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Lun 14 Sep - 00:44 (2009)    Sujet du message: Partie 2 - Trouver la chaleur où on ne s'y attendrait pas Répondre en citant

La jeune elfe se met en route pour le bateau, le coeur un peu alourdi, ce matin là. Elles s'étaient saluées, et très vite la barrière s'était installée. Il n'y aurait pas de communication possible, à part "va faire ci" ou "va faire ça", pas si l'autre n'essayait pas de la comprendre. "Faut balayer le pont"... Aucune conversation, la solitude au milieu d'une foule, ou d'une autre, rien n'allait changer finalement, sauf la foule... tant pis.


Presque arrivée au navire, elle réalise qu'elle ignore où se trouve tel ou tel matériel, et pèse le pour et le contre, entre entamer une fouille en règle du bateau et... aller "demander" au capitaine.


"Je ne veux pas tout mettre sans dessus dessous pour mon premier jour" trouve-t-elle comme excuse pour elle-même, pour choisir la seconde option, sachant surtout qu'elle ne veut pas rester sur un échec et sur cette sale impression... Elle hâte le pas pour faire demi-tour, aiguisant ses sens pour essayer de deviner quelle est la dernière direction prise par celle qui foule sans arrêt la terre battue des lieux. Elle la trouve attablée à l'auberge.

"capitaine?" fait-elle en signe de bataille, l'air interrogateur. Au moins ça elle comprend, mais difficile de tenir une conversation mondaine avec un vocabulaire qui se limite aux ordres de marche et autres positions, aux nombres et aux grades...

Elle mime ce qui lui semble simple et évident, et même comme ça elle est comprise de travers. "Mais non je ne veux pas savoir CE que je dois balayer j'suis pas débile! J'veux savoir OU sont les trucs pour le faire... bah tant pis j'irai en acheter...". 


Elle abandonne la partie et s'apprête à faire demi-tour, quand Ganta l'invite à s'installer et prendre un verre. Avant de pouvoir faire "ouf" elle se retrouve avec devant elle un breuvage qui devrait, si ce n'était faire tomber les dents, assurément rendre aveugle les plus gros consommateurs... et elle n'est pas déçue en le goûtant : c'est pire que ce qu'elle imaginait!

Ganta lui parle de tout de rien, mais ne manque pas de la taquiner, menaçant de bouffer sa compagne à quatre pattes ou la traitant à nouveau de débile... optant pour un langage corporel qu'elle espère plus éloquent : le regard, Noirétoile lui fait savoir sa désapprobation.

Le capitaine entame la conversation à propos de cette "susceptibilité". "Au moins elle a pigé que j'suis pas complètement attardée". Bien qu'elle continue à comprendre de travers ses tentatives pitoyables de communication, la tension se fait moindre. Le capitaine rit, Noirétoile sourit en retour. Elles ont l'air fines toutes les deux, comme ça... 


Les questions deviennent plus pointues, et c'est avec un soupir de frustration anticipée que Noirétoile sort de quoi écrire de son sac -un achat récent, bien que sans grand espoir, pour tenter d'améliorer la situation-

"Pourquoi ne sais tu pas parler?"

 "Mais je SAIS... ou plutôt je savais, pourtant je comprend, je comprend tout... mais je n'y arrive pas, pourtant je sais..."

 "Je savais avant" c'est à peu près tout ce qu'elle est capable d'écrire de manière cohérente après des minutes interminables d'effort.
Incomplet, limité... tant pis.


Elle hésite entre la main droite, ou la gauche, pour tenir la plume, bien quelle sache que le choix ne changera absolument rien au problème. Toute concentrée à essayer de réunir un semblant de cohérence dans le chaos des runes à la fois familières et vides de tout sens, elle lève un regard surpris quand une main froide se pose sur la sienne.

Pas une main autoritaire ou agressive, pas même impatiente ou agacée...

Une main qui aurait du être froide, mais la chaleur qu'elle provoque en Noirétoile la rend agréable au toucher...

Elle lui dit de ne pas avoir peur.

"je n'ai pas peur, enfin pas comme vous l'entendez, ce n'est pas de vous que j'ai peur, ni de vos taquineries, j'ai peur de ce néant qui me sert d'interface pour me faire comprendre, vous comprenez? Si je tremble, ce n'est pas parce que vous me touchez, c'est parce que je tremblais déjà avant. Votre contact ne m'est pas hostile ou désagréable, j'espère que vous le comprendrez. D'ailleurs personne ne m'a touché depuis... Mais pourtant... Vous ne me connaissez pas. Alors pourquoi? Pourquoi êtes vous comme ça avec moi? Quoi qu'il en soit, merci... C'est si agréable... Quelles que soient vos réelles motivations, j'apprécie l'instant présent".

Noirétoile résume la totalité de cette pensée en un faible sourire, en réponse.

Le capitaine ne perd pas le nord :
"Est ce une malédiction? Un sort? On ne peut pas t'aider si on ne sait rien."

Noirétoile se renfrogne et se met à trembler de plus belle, nerveusement.


"Je suis désolée, non, je ne suis pas prête, c'est trop douloureux, et c'est si long, si compliqué, si compliqué pour moi à formuler... ce serait des heures, des heures de supplice à me rappeler chaque détail, pour finalement réussir à aligner deux mots que vous ne comprendrez qu'à moitié au mieux..."


"Je sais pas" réussit-elle à répondre, simple, concis, et bien sur totalement incomplet et inexact, pour changer...


Le capitaine a-t-elle compris -cette fois sans se tromper- ce qui se passe dans sa tête?


"Je vais aller dans mon bureau maintenant, quand tu seras prête à en parler tu pourras venir me voir"

Peut-être bien, oui...


Envie de lui exprimer son regret ou sa reconnaissance, ou les deux... Sans paroles, restent les actes...

Alors que cette dernière fait mine de partir, Noirétoile lui fait signe soudain d'attendre, et réunit ses derniers efforts en la matière pour écrire : "OU balai?"

Devrait-elle y passer la semaine, y'aura pas plus propre que le Ronae...


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Sam 26 Sep - 11:09 (2009)    Sujet du message: Isolement -partie 1- Répondre en citant

"Je comprend maintenant quelle a été mon erreur, j'ignorais que je n'avais pas le droit, cela n'a pas été dit, du moins devant moi. Je suppose que c'est écrit sur le papier que Leylee a affiché. Je n'arrive pas à le lire, mais cela ne m'excuse pas pour autant, j'aurais du demander qu'on me le lise, ou j'aurais du réfléchir. Je suis prête à en subir les conséquences, Leylee a raison, c'était idiot de ma part ne serait-ce que d'oublier de la prévenir, à cause de son identité... S'il vous plaît, ne me renvoyez pas. Faites ce que vous voudrez, mais laissez moi rester avec vous par pitié."

Rien, rien de tout cela... Je ne dirai rien de tout cela. Je ne peux qu'espérer que le mot de Leylee est aussi juste et circonstancier qu'à l'accoutumée. Je ne peux qu'attendre, en m'imaginant quelle sera la réaction du capitaine. Elle n'aura sûrement aucune patience pour "écouter" la moindre explication, alors je ne peux que compter sur l'exactitude de Leylee.

Elle finit par arriver, au moins je vais être fixée, cette attente n'en finissait pas. Je lui donne le mot et j'attends, je n'ose pas la regarder. Elle finit par me faire signe de la suivre dans son bureau.

"Oui, je sais que ça aurait pu compromettre la sécurité, mais je pensais que cela renforcerait la trêve. Je n'ai pas réfléchi à la possibilité d'une trahison de sa part. J'avais dû tellement insister..."

Je hoche simplement la tête, après avoir encore une fois abandonné l'idée de m'expliquer. C'est dans ces cas là que je me sens vraiment stupide!

"Je veux plus t'voir sur ce rafiot"

Non, c'est pas vrai, p'tin, j'y avais cru... j'ai merdé, mais quand même... Je lève les yeux sur le capitaine, j'abandonne de nouveau l'idée de réussir à m'exprimer. Elle s'énerve.

"putin! J'me croirais revenue à lune!"

"et moi donc..."

Le coup part, puis viennent les cris, de toutes façons, quoi répondre? Rien... Que je l'agace prodigieusement, ou qu'elle veuille que je me mette en rogne, ou même les deux à la fois, à quoi bon? Elle m'ordonne de changer de regard... C'est tout ce qui me reste! Je devais bien m'attendre à ce qu'elle finisse par perdre patience, elle a d'autres chats à fouetter, d'autres motivations. Ce sont des pirates bon sang, j'espérais quoi? ...A quoi bon s'encombrer de quelqu'un comme moi? Je l'entend continuer à tempêter, mais je n'arrive plus à réfléchir de manière suffisamment lucide, ça devient douloureux... "ça recommence", et puis ma lèvre me fait mal, ses mots perdent leur sens, mais ses gestes sont suffisamment clairs : elle en a fini avec moi, et je dégage.

Je n'accorde pas un regard à ceux que je croise. Je quitte le navire, et...
...
...Et quoi?

Je me pose sur la grève, je regarde la mer, il n'y a plus que le bruit des vagues, et celui de mon propre coeur. Je laisse aller mes larmes : il n'y aura plus personne pour me le reprocher...


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Sam 26 Sep - 18:44 (2009)    Sujet du message: Isolement -partie 2- Répondre en citant

J'ai ignoré le déclin du jour, j'ai ignoré la nuit, je n'essaie pas de déterminer combien de temps a passé, avant que cette présence n'apparaisse, puis ne persiste à mes côtés. Des heures? Des jours? Qu'importe. Mes yeux me signalent qu'il fait jour... je crois.

Par moments, elle parle. De toutes façons je ne comprend rien à ce qu'elle dit. L'absence d'intonation ne m'y aide pas beaucoup. Elle pourrait tout aussi bien m'annoncer qu'elle va me tuer, ou me parler du menu de midi. Tant pis.

J'ai mal à la tête, ses mots se mélangent, j'ai envie de rester seule. Je finis par la regarder, mais je n'ai plus l'énergie ni l'envie d'essayer de me faire comprendre. Ho et puis zut : fais ce que tu veux, je te laisse faire.

Je frissonne : je dois avoir froid. Elle allume un feu, cela éveille quelque chose en moi, mais quoi? Le mot "réconfort" je crois... pourquoi?
Elle soigne mon visage, je ressens la brûlure quand elle désinfecte la coupure sur ma lèvre. Elle met dans ma main quelque chose de froid et la place contre le menton qui me lance. Je la laisse faire et je tiens la pose. Elle me rappelle Aislin, je voudrai lui sourire, la remercier au moins. Je lui rend son regard : celui qui ne dit rien. On dirait que c'est le mieux que je puisse faire. Tant pis.

Elle continue, passe une main sur mon front. Elle commente, mais je suis déjà loin. Je la laisse à sa guise continuer ses manipulations.

Je ne sais combien de temps passe encore. Elle vient se placer face à moi. Je la regarde de nouveau, sans pouvoir lui exprimer mon incrédulité : pourquoi tu ne te lasses pas? Sans importance. Elle met ses bras en croix et bascule en arrière, plonge dans l'eau... et ne remonte pas. Quelque chose se révolte en moi : "si moi je suis foutue, c'est pas une raison pour la laisser mourir". Mes bras lâchent mes jambes, mes jambes se déplient, ignorant la protestation vive d'articulations qui sont restées dans la même position pendant trop longtemps. Je plonge : l'eau est mouillée. J'attrape Leylee qui se laisse faire, je la remonte, je la pose sur la grève.

Je n'ai ni l'envie ni la force d'essayer de comprendre ce qui vient de sa passer. La tête me tourne encore. Je me rassied, je reprend la pose. Mon menton encore endolori vient reposer sur mes genoux repliés. Mes yeux oublient de regarder.

Leylee s'en va. Elle a du se lasser, elle aussi. Tant mieux. Tant pis.

Leylee revient. Elle a changé de tenue. Elle parle de nouveau. Elle insiste. Je m'extirpe un peu de mon brouillard. Pourquoi elle ne se lasse pas, comme les autres? Elle finit par s'éloigner en direction du navire. Elle est à quelques pas, pourquoi j'essaie de comprendre alors que je n'en ai pas envie... qui sait? Quand ses mots me deviennent sensés : "suis moi" -Je crois que c'était ça. Aucun geste, aucune intonation pour m'en assurer- de nouveau mon corps remue sous l'impulsion d'une volonté qui ne veut pas totalement disparaître.

Elle monte à bord du Ronae. Je stoppe net, ne la suis plus. Je me rassied, j'attends : "interdit".

Quand elle revient vers moi, elle désigne ma lèvre.
"Qui t'as fait ça?"
Elle a ouvert une brèche, et à présent que son monde s'engouffre dans le mien, peu à peu, à nouveau, je souhaite lui répondre. Ma main se meut pour faire l'un des rares signes qu'elle connaît. Elle n'exprime rien, pour changer. Juste :
"Ha."
Je suppose que venant d'elle ça doit être là l'expression d'une surprise non dissimulée, ou d'une émotion quelconque, allez savoir. Elle devait avoir imaginé tout autre chose. Mais déjà je fatigue, lui "parler" me fatigue. Je veux me retrancher, refermer la brèche.

Elle ne me laisse aucun répit, m'entraîne à sa suite jusqu'à Cabestan. Je m'arrête quand elle s'arrête, je repars quand elle repart. L'auberge, puis l'entrepôt. Elle ferme la porte, moi, j'attends.

"Bois"
Je bois, ça me brûle la gorge et je tousse.
"Bois"
J'obéis, même si le feu s'allume dans mon estomac, pas content d'être malmené de la sorte... surtout vide.
"Jusqu'au bout".
De l'alcool, j'ai horreur de ça. Ça me brûle, et j'ai chaud. Tant pis.

Le brouillard m'envahit de nouveau, mais ce n'est pas le mien. Elle m'installe un lit de fortune avec des rouleaux d'étoffe, me fait signe de m'allonger. J'obéis. Je ne l'entend déjà plus, même si je résiste : ce néant n'est pas le mien. 
Pas longtemps. Tant pis.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 12:20 (2009)    Sujet du message: Journal de bord, sans journal! Répondre en citant

Jour 1 :

Leylee m'a dit d'aller les rejoindre alors je l'ai fait. Le capitaine ne m'a pas rejeté alors je les ai suivi. Elle m'a mis aux canons alors j'y suis allé. Après, ça a été le chaos... Mais à présent, tout est redevenu calme, ils sont tous en train de cuver le rhum de la victoire passée.

Aashh est un danger ambulant pour la poudrière. J'ai pris mes affaires et je me suis installé dedans, depuis le dernier combat. Tant que personne ne me dit rien, j'y reste. Si Aashh descend, je serai avertie, et je pourrai l'évacuer. Est-ce qu'on m'en voudra si j'utilise la force?

Bhrag me met parfois de la nourriture sous le nez, alors je mange. Seul son regard n'a pas changé : je suis toujours un gigot potentiel. Étonnamment, sa nourriture est bonne, mais je ne veux pas savoir ce qu'il met dedans. Comme quoi la vie est bien faite parfois : vu que je ne lui demande pas!

Jour 2 :

La gîte du bateau ne me rend pas malade, en fait, j'aime bien ce rythme. Je songe à Leylee qui n'est pas encore arrivé... finalement j'ai de la chance, moi.

J'ai bien aimé la passe d'armes sur le pont avec Ganta, même si je crois qu'elle attendait autre chose. Oui, mais quoi? Elle avait l'air contrarié ensuite, j'ai encore du mal faire. Elle a voulu me demander ce que j'avais. Pourtant j'ai répondu à sa question, mais elle n'a pas voulu écouter la réponse. Je crois que je l'agace. Après c'est flou, parce qu'elle m'a fait boire. Je confirme : j'aime pas.

Jour 3 :

Han'rock m'a sorti de mon brouillard hier, tard, en posant la bonne question. Je crois qu'il s'en est rendu compte. C'est bizarre comme sensation, je ne sais pas si c'est agréable ou pas. En fait, ça dépend des gens. Je commence à comprendre ce que Leylee voulait dire.

Hanrock a posé la bonne question, et puis surtout, il a écouté la réponse. Il m'a promis quelque chose. Je crois qu'il a compris que j'accepte. Je l'aime bien finalement, même s'il m'a frappé l'autre jour. Je crois qu'il l'a pas fait pour me faire du mal, en fait.

Bizarre, maintenant j'ai envie d'aller vers eux. C'était un lointain souvenir, maintenant c'est plus présent. Seule la peur d'un nouvel échec me retient : est ce que ça signera ma fin définitive si ça se passe mal? Je crains de ne pas en supporter d'avantage. Souvent j'esquisse un geste et je l'arrête en cours de route, j'ai peur de m'exprimer.

Je suis allé voir Ganta et elle a accepté qu'on recommence une passe d'armes comme la veille. Finalement je ne sais pas si je l'agace ou pas, ça s'est bien passé je crois. Mais j'ai toujours peur de communiquer, et je ne crois pas qu'elle a compris pourquoi.

Jour 4 :

Leylee est rentrée. Ils éclusent grave les réserves de rhum, plus d'un n'ont pas entendu le gyrocoptère! Si les ronflements d'alcooliques rentraient en résonance avec le navire, sûr qu'on se serait disloqués depuis belle lurette!

Elle est passé me voir. Elle m'a posé des tas de questions. Avec elle ma peur de répondre est vite disparu, parce qu'elle ne s'impatiente pas. Finalement j'ai aligné trois signes, et peu à peu c'est revenu. Je ne sais pas combien de temps ça a duré, mais j'ai réussi à répondre à toutes ses questions, et ça m'a rendu plutôt heureuse.

Leylee a compris qu'il ne faut pas approcher Aashh des canons, je suis soulagée pour le navire... Mais je n'aime pas l'idée de donner son mot au capitaine. Et si ça se passe encore mal et que je ne peux rien expliquer, une fois encore? Elle doit lire dans mes pensées, elle part dans une explications de deux heures pour me rassurer, et comme à chaque fois, c'est pire après. Je n'aime pas qu'on reparle de ça.

Ganta est arrivé, je venais de finir mes explications. Elle avait son sabre et me regardait alors j'ai cru que c'était l'heure. J'ai été déçue quand elle m'a ignoré. Je crois que je l'agace vraiment, finalement. J'ai replongé dans mon abîme pour les ignorer à mon tour.

J'ai été surprise qu'elle m'adresse finalement la parole. J'arrive pas à savoir clairement si je l'agace ou pas, et en tout cas moi ça m'agace prodigieusement de ne pas savoir sur quel pied danser! J'ai encore essayé de la piéger cette fois, mais ça a été plus dur, j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois. Comme toujours elle a fini par gagner, mais je me suis amusé quand même. Elle m'a donné des conseils pour demain. Finalement j'ai pris le risque de tenter un signe, même si j'avais peur de sa réaction. Elle m'a souri. Finalement elle veut bien m'écouter? Dès fois, j'ai du mal à la suivre.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 10:48 (2009)    Sujet du message: La rencontre Répondre en citant

Jour 5 :

Ganta m'a expliqué des tas de trucs. Finalement je crois que je l'agace pas, je crois qu'elle m'aime bien, même. Tant mieux parce que je l'aime bien aussi. Elle croit que ce qui m'est arrivé c'est à cause de ce qu'elle m'a dit. J'aurais voulu lui répondre que c'était plus compliqué que ça, et puis c'est pas la première fois. Mais justement, je pouvais pas lui répondre, c'est bien là le problème dès que ça devient compliqué.
Elle m'a aussi raconté ce que les gens de l'Académie lui ont fait. Justifié ou pas c'est un bel exemple d'escalade. Je me demande ce qu'est devenu celui qu'a provoqué tout ça, Ganta a parlé d'un mousse et d'un contrat avec de l'or à la clé. Ça ressemble plus à un piège de quelqu'un qui voulait déclencher une guerre entre nous. En attendant, si je pouvais, je dirai bien à Jensina ce que j'en pense : d'une ce qu'ils ont fait à Ganta me donne envie de taper dans le tas, de deux, ils s'étaient déjà vengés quand elles ont blessé Han'rock, Terpsy, puis voulu me tuer! On était largement quittes! M'enfin bon c'est pas moi qui irai contre la trêve.

Han'rock a trouvé un objet pour faire un voeu, enfin c'est ce qu'il a dit... il l'a formulé pour moi, c'était gentil de sa part, même si ça a pas trop marché. Il a demandé que je puisse à nouveau parler, qu'on puisse discuter. En y réfléchissant c'était peut-être une formulation trop vague, je me rappelle d'un cours sur "les formulations hasardeuses face à des puissances tatillonnes et leurs conséquences plus ou moins fâcheuses"... enfin je m'égare. Qui sait, ça marchera peut-être à la longue. En tout cas pour l'instant, c'est comme avant. C'est peut-être pour ça qu'ils avaient l'air content, Ganta et Han'rock? Oui, je suppose que c'est déjà quelque chose : je n'ai plus trop peur de leur "parler".

Ganta est un peu bizarre par moments, mais bon, peut-être qu'elle est toujours comme ça? Je devrai peut-être en "parler" à Leylee sauf que je ne vois pas comment expliquer ça, c'est trop subjectif. Si ça se trouve, y'a rien d'anormal en plus, je ne suis sûre de rien. On verra bien quand elle sera revenue de sa reconnaissance si elle tique ou pas. 

Aujourd'hui j'ai tenu plus longtemps face à Ganta, même si je l'ai à peine effleuré. Ça m'énerve : en ce qui concerne la magie, je sens bien que ça revient un peu, mais il faut que je tire a fond sur les flux pour obtenir un résultat ridicule! Et encore, on est sur le Ronae, les flux c'est pas ça qui manque avec l'enchantement qui relie Ganta au navire, une vraie toile d'araignée là dedans. C'est comme si j'avais plus aucune force du point de vue éthéré également, plus aucune poigne pour les retenir le temps de les tisser. C'est frustrant. Bon je dois admettre que transformer Ganta en glaçon lors de nos duels m'amuse beaucoup même si ça ne dure qu'une seconde. C'est difficile sur elle, parce qu'elle résiste au froid comme pas deux, sans compter que je vais "piquer" ça sur son propre flux -c'est plus facile c'est "pré-tissé"! J'pompe dessus si faiblement qu'elle s'en rend pas compte, mais alors faut déjà arriver à détacher ça de la cible me demande toute ma "poigne", enfin je m'égare de nouveau... - c'en est que plus chouette quand ça passe... et puis rigolo!!! C'est son propre givre que je retourne contre elle! hahaha... hum... Oui bon je suppose qu'il faut être "moi" pour en goûter pleinement l'aspect rigolo... même mes maîtres ont toujours eu du mal à me suivre sur ce terrain là...


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Sam 3 Oct - 00:28 (2009)    Sujet du message: La rencontre Répondre en citant

Jour 6 :

Je vois bien où elle veut en venir. Elle me parle de ces épreuves dont on ressort transformé mais renforcé. D'ailleurs, parle-t-elle uniquement de moi? Pas si sûre... Je ne peux pas lui demander, et quand bien même, me répondrait elle? Pas si sûre non plus!

Je progresse. Je n'ai toujours pas réussi à prononcer un mot sensé, mais mon équilibre s'améliore, et Ganta me pousse à aller encore plus loin à chaque entraînement. J'ai bien cru que j'allais me rompre le cou à jouer les singes sur les cordages, avec ma maladresse...
Leylee pourrait me taxer d'impatience comme l'autre jour, mais je redouble d'ardeur, grisée par les progrès consentis par mon propre corps. Et puis comme ça j'oublie les points où ça demeure un fiasco. Je suppose que j'atteindrai bientôt les limites de ce qui veut bien guérir pour l'instant, mais j'en profite tant que ça veut bien durer... et c'est déjà beaucoup.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Dim 11 Oct - 00:45 (2009)    Sujet du message: La rencontre Répondre en citant

Jour 7 :

Leylee est rentré de sa reconnaissance. Elle était blessée. Melanox était allé à terre par un portail magique, et j'aurais été bien embêtée pour utiliser le bidule gobelin pour l'appeler. J'ai essayé de demander au lieutenant si je devais prévenir le capitaine, mais ça ne semblait pas l'inquiéter plus que ça. J'ai fait ce qu'elle voulait du coup, et je l'ai suivie dans son atelier, si elle perdait connaissance j'aurais eu qu'à remonter à son bureau pour alerter Ganta, après tout. Elle m'a demandé de l'assister pour soigner sa jambe. J'ai déjà vu plus d'une blessure, mais j'ai bien cru qu'elle présumait de mes capacités. Heureusement la fracture était déjà réduite correctement, il restait à recoudre et à l'immobiliser. Leylee est resté consciente jusqu'au bout. Recoudre a été une véritable épreuve, je devais m'y prendre à deux mains pour assurer mon geste, d'autant que mes échecs auraient été payés par elle, sur ce coup là. Heureusement j'ai réussi, mais ma main tremble encore rien que d'y penser. Elle tremble même quand je n'y pense pas en fait. Quelle idée de m'avoir demandé ça à moi...


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Mar 13 Oct - 23:17 (2009)    Sujet du message: La rencontre Répondre en citant

Jour J :

Nous sommes arrivés en Norfendre. Il fait toujours aussi froid.
On a du gérer une attaque de... heu... comment appeler ça? Des iceberg vivants on aurait dit. Il faudra que je prenne le temps de montrer à Melanox comment on manie un canon on aurait dit une poule avec un couteau, quand à Bhrag, il a mis beaucoup d'ardeur à allumer les mèches... il devrait pouvoir faire un bon assistant si je trouvais comment lui expliquer "simplement" ce qu'il faut faire, ou pas, et quand...

Ganta m'a offert un chaton... elle m'a dit qu'elle avait tué tout les autres de la portée... Elle me fait des coups comme ça depuis le premier jour, elle devait m'faire marcher... ouais elle me fait marcher... hein?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:13 (2017)    Sujet du message: La rencontre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.