Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'ultimatum.

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Addaa
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 253
Localisation: Partout ou la débauche s'étale comme de la confiture...

MessagePosté le: Mer 29 Juil - 11:40 (2009)    Sujet du message: L'ultimatum. Répondre en citant

              Le ciel qui tombait sur Cabestan était d’une teinte rougeâtre, tâché de la présence encore chaude du Soleil, qui s’enfonçait dans la mer comme une entité indolente. Une légère brise chaude, voletait au dessus de la ville, coulant entre les feuillages bruissants, et la sécheresse des Tarides se trouvait magnifiée dans cette lumière violente et rouge comme le sang. Avec la mer, qui rugissait doucement, comme un félin en chasse de sa proie, encore lointaine et incertaine et qui, patient, fait l’innocent.

             Sortant, un peu chancelante, de la Taverne de Wiley, Addaa respira la douceur, le parfum âcre et tant aimé des embruns qui mouillaient les pieds de Cabestan, et offrit son visage à la lumière, un gros soupir au fond de la gorge. Elle se laissa un instant porter par le bruit des vagues, du vent glissant dans sa crinière roussâtre, et admira une dernière fois la mer. Cette large étendue, si belle, si lointaine et si proche à la fois, dangereuse, traîtresse, par la faculté qu’elle avait de rendre les marins dépendants de sa beauté ancestrale, légère et omniprésente, un élément qui construisait le monde et qui était le bras droit de la terre. La chasseresse sentit son cœur se gonfler d’envie et de mépris pour l’Océan, une relation qui avait toujours était compliquée et délicate; Adda ayant vécu ses plus beaux moments comme ses pires, danger et beauté, tendresse et violence, telle était la controverse de l’océan.
L’elfe de sang s’arracha de sa torpeur pour tourner son regard vers une combe cachée, sur la côte et d’où pointait, à qui savait regarder, la hauteur d’un nid-de-pie, que la chasseresse connaissait maintenant très bien, et son regard se voila soudain de regret. Tant d’efforts, tant d’espoirs qui avaient nourrit son âme, le désir retrouvé de reprendre la mer, de voguer sur les flots capricieux à nouveau, de sentir sur sa peau le vent piquant de sel, cinglant et pure…Tant d’idées étouffées dans l’œuf, sans qu’elle ait pu y faire grand-chose lui broyaient le cœur.
Elle s’avança comme un fantôme, comme une ombre errante vers la combe, foulant le sol jaune, qu’elle allait devoir bientôt quitter, et la chasseresse se sentit vidée de ses force, vidée de ses espoirs, amputée de ses idéaux, au moment crucial ou ils avaient commencé à renaître d’un long silence. Elle baissa la tête, la brise gonflant sa cape, laissa couler sur sa joue une larme mêlée de rage, de tristesse et du remords de partir comme une voleuse, comme une traîtresse, encore… Elle laissait ceux pour qui elle voulait combattre, dans sa verve vengeresse, ceux qu’elle aimait, ceux pour qui elle voulait rester, terrassée pour la première fois par sa Liberté, par ses choix qui n’étaient que souffrance. Elle sentit son esprit dériver vers plusieurs visages, celui de Ganta, pour qui le cœur de la chasseresse battait spécialement, simplement, d’une éternelle reconnaissance, des visages de l’équipage mélangé à celui du sang, qui coulerait bientôt entre leurs mains de pirates, et celui tant aimé du voleur qu’elle avait choisit, et comme une pierre trop usée, son cœur s’effrita, se brisa. Fermant les yeux, elle sortit de sa poche la petite pierre rouge, donnée avec douceur et sincérité, dont elle caressa les aspérités; le gage de liberté d’une même pensée. A ce contact, un peu de son courage, un peu de sa rage se solidifia en elle, et malgré ses déchirements, elle se sentit prête à affronter ce qu’elle avait tant cherché à fuir. Elle serra la pierre dans sa paume avec violence, la rangea soigneusement, là ou personne ne pourrait la trouver, tourna les talons et sûrement, presque en volant, pris la direction de sa chambre, la colère bouillant dans sa tête comme un feu vengeur.  

[HRP] L'action se passe ce soir 29 Juillet 2009, pas avant. Mais j'anticipe parce que je sais que je ne pourrais pas après, voilà. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Juil - 11:40 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Addaa
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 253
Localisation: Partout ou la débauche s'étale comme de la confiture...

MessagePosté le: Mer 29 Juil - 12:03 (2009)    Sujet du message: L'ultimatum. Répondre en citant

          S’ouvrant largement sur la mer, sur le port de Cabestan, la chambre ou la chasseresse avait passé ses nuits depuis son entrée dans la famille du Ronae, restait l’endroit ou elle se sentait le plus en sécurité, mais depuis quelques temps, elle fuyait son confort et sa tranquillité. Sourdement, elle sentit une pensée mugir dans sa tête, une vague de douleur, une odeur de mort planait encore dans ce lieu, si bien qu’elle ne pouvait plus y respirer sans méfiance, sans que ses longues oreilles d’elfes ne s’agitent et ne frémissent.

         Arrivant aux abords du petit bâtiment en bois, dans le style de la ville portuaire, elle sentit une lourde douleur lui traverser l’avant bras, du poignet, jusqu’au coude. Elle grimaça, stoppa son pas et détacha les bandages qui entouraient sa blessure, une vague inquiétude en tête. La plaie s’étendait sur une longue surface, les bords gonflés, rougeâtres; une coupure profonde, laide d’où suintait par instant un liquide verdâtre, douloureux, comme un acide, qui lui brûlait les veines. Elle secoua la tête, déglutit en voyant le carnage que la lame gangrenée produisait toujours sur elle et elle sût à cet instant précis, qu’elle allait quitter Cabestan ce soir. Peut être dans la douleur, peut être dans l’inconscience ou peut être en compagnie, mais certainement pas de pleins grés. Déjà, la volonté avait quitté son âme, une sueur glacée lui coula le long de l’échine, lui arrachant un frisson de peur mais l’engrenage du destin, si lourd soit-il, ne trouvait pas d’opposants. Aussi, bravant sa peur, l’image de son elfe devant les yeux, s’y accrochant de tout son cœur, elle avança vers l’entrée du lieu de son supplice. Elle poussa doucement la porte, sûrement, et s’introduisit dans le bâtiment. Elle eu juste le temps de sentir un mouvement léger autour d’elle, d’entendre la porte se refermer lourdement, de fermer les yeux et les ténèbres s’abattirent sur elle, étouffant son cri.  


[HRP] Idem pour ici...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:54 (2017)    Sujet du message: L'ultimatum.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.