Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..."

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 14:28 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

[Résumé des épisodes précédents ici]



16e jour du 3e mois de l'an 30, côte nord des Paluns.

Marée haute: 11h15, 23h30. Marée basse: 5h50, 18h07. Coeff: 50.
Vents dominants: NE 0-5 noeuds. Légères brumes éparses.
Pression barométrique à 20h alt.0: 1016mb. Evolution horaire moy: stable.
Humidité relative: 65%. Ev. hor. moy: stable.

21h03. Après un court briefing, nous convergeons vers le point de rendez-vous fixé avec Naëlthrin, une auxiliaire extérieure recommandée par Eliaris. Sa participation il y a plusieurs mois au pillage de Ménéthil aux côtés de l'équipage m'incite à lui accorder une relative confiance. Son aide sera d'autant plus précieuse qu'une bonne partie de l'équipage doit rester à bord afin de se tenir prêt à un départ rapide dès la fin de l'opération.

21h17. Après avoir traversé les marais, nous prenons position au sud de la route traversant les Paluns de Ménéthil à la passe de Loch Modan. L'emplacement retenu est situé à une distance suffisante du port pour exclure une retraite précipitée de notre cible. Les montagnes y sont particulièrement proches de la route, nous permettant d'être suffisamment à couvert pour bénéficier de l'effet de surprise. Eliaris est envoyé en reconnaissance aux portes de Ménéthil. Noriana et Astäl sont postés derrière un gros arbre creux proche de la route, et ont pour objectif de s'interposer après le passage du convoi. Le reste du groupe, composé de Terpsy, Kot'zan, Naëlthrin et moi-même, est posté un peu plus loin, en hauteur, et se tient prêt à charger.

21h39. Eliaris vient au rapport. Le convoi que nous attendons vient de sortir de Ménéthil, chargé d'une malle et de trois lourds coffres. Il est escorté d'un contingent nain très légèrement supérieur en nombre, et comprenant plusieurs combattants équipés d'armures lourdes. Ceux-ci constitueront probablement le principal défi tactique à relever, compte tenu de la tendance prononcée d'une très large majorité de l'équipage à privilégier les armures légères et les combats d'escarmouches. Nous devrons donc profiter au maximum de l'effet de surprise pour frapper vite et fort, et éviter à tout prix de nous enliser dans une bataille d'usure que nous ne pourrons que perdre sur la durée.

21h53. L'embuscade a été un franc succès. L'effet de surprise nous a permis de livrer un assaut dont la brièveté et le degré de violence étaient tout à fait satisfaisant. Nous avons retiré des débris du convoi en déroute un des coffres et la grande malle qui avaient été signalés par Eliaris. Tandis que les défenseurs en déroute sont en train de se rassembler un peu plus loin, nous pansons nos plaies en préparant un second assaut. Afin de ne pas nous encombrer inutilement, le butin nous attendra à l'intérieur de l'arbre creux derrière lequel étaient cachés Noriana et Astäl. Il sera toujours temps de venir le récupérer plus tard.

22h17. Les nains nous ont tenus en échec au cours du second assaut, pas tant en raison de la perte de l'effet de surprise qu'à cause de la division de nos propres troupes. Certains sont en effet restés à l'écart du groupe principal, se laissant berner par deux ou trois adversaires qui les ont éloignés du convoi. Sans doute n'avaient-ils pas compris que nous n'étions pas suffisamment nombreux pour nous permettre de nous éparpiller, à moins qu'ils aient oublié que nous n'étions pas là pour le plaisir d'échanger quelques passes d'armes, mais uniquement pour le butin.
Il nous faudra sans doute un moment pour récupérer. Si nous sommes prêts à temps, nous tenterons une dernière embuscade à l'entrée de la passe séparant les Paluns de la région de Loch Modan, mais nous n'irons pas plus loin. Suivre l'objectif au delà nous éloignerait trop de la mer, et il suffirait alors qu'un barrage se forme à l'entrée de la passe pour nous couper toute retraite.
A ce stade, quelle que soit l'issue de cette dernière tentative, nous ne rentrerons pas bredouilles puisque nous avons déjà fait main basse sur la moitié du chargement.

23h02. Les nains nous ont tenus en échec au cours du dernier assaut, et sont parvenus à franchir la passe. Cette fois, personne n'était à blâmer dans nos propres rangs, et seule la préparation et l'opiniâtreté de nos adversaires a joué en notre défaveur. Comme je l'avais pressenti après avoir reçu le premier rapport de reconnaissance, notre atout principal reposait sur l'effet de surprise. Une fois celui ci perdu, nos chances ne pouvaient que diminuer à mesure que le combat se prolongeait. Nous avons perdu trop de temps après le second assaut, laissant aux défenseurs du convoi tout le temps dont ils avaient besoin pour s'organiser.
Ils semblent désormais poursuivre leur route, préférant sans doute continuer à protéger les deux coffres qu'ils ont réussi à conserver plutôt que de prendre le risque de tout perdre en tentant de récupérer ceux dont nous nous sommes emparés. Un choix raisonnable, qui est également le notre.

23h37. Le Ronae a appareillé et mis le cap à l'ouest dès notre arrivée. Ceux qui étaient restés à bord s'occupent de la manoeuvre pendant que les combattants pansent leurs plaies. Comme de coutume, les moins blessés choisissent de se rendre malades en ingérant de fortes quantité de boissons comprenant un pourcentage élevé d'ethanol issu de la macération de fruits ou de jus de canne.

Une fois de plus, notre butin a de quoi nous laisser perplexes: la malle contient de nombreux vêtements, et le coffre un volume impressionnant de paperasses. Après avoir hérité d'un enfant en guise de butin quelques jours plus tôt, je me demande comment nous pourrions encore faire pire. Voler l'acte de propriété d'une plantation de betteraves, peut-être? Heureusement que nous avons pu regarnir les coffres du navire grâces aux prises réalisées la semaine dernière sur l'île des contrebandiers...
Il me semble cependant profondément absurde qu'un chargement aussi dérisoire que celui du convoi de Ménéthil ait justifié une aussi lourde protection, et je suis bien décidée à en trouver la raison. Il est possible que nous ne nous soyons pas emparés des bons coffres, et que les objets de valeur aient été dans ceux que les nains ont réussi à conserver. Mais il n'est pas à exclure que la réponse se trouve entre nos mains, noyée dans la masse de documents que nous avons récupérés. Je mettrai à profit le trajet du retour pour tâcher d'en apprendre un peu plus.




17e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres, pleine mer, en route pour Cabestan.

01h12. Le fantôme de Ganta a été aperçu par plusieurs personnes au cours des derniers jours, et se manifeste de plus en plus souvent. Il est finalement venu me voir alors que je m'étais enfermée dans ma cabine pour y consulter la caisse de paperasses ramenée des Paluns. Nous avons eu une conversation à la fois trop longue et trop courte. Trop longue parce qu'elle a eu le temps de me dire tout ce qu'elle voulait, trop courte car elle ne m'a pas laissé le temps de lui répondre comme le l'aurais souhaité.

J'aurais voulu lui demander si mon esprit finirait comme le sien alors qu'un fragment de mon âme était déjà enchâssé depuis longtemps dans une pierre, bien à l'abri, ailleurs.
J'aurais également souhaité lui dire qu'il n'est pas souhaitable qu'elle interfère avec les affaires des vivants. Nous avons eu du mal à nous relever après son départ, et le Ronae commence tout juste à s'en remettre au prix d'efforts constants. Je ne laisserai personne saper ce travail ou monter les membres de l'équipage les uns contre les autres. Personne, pas même le fantôme de l'ancien capitaine, malgré tout le respect et toute la reconnaissance que j'ai gardés pour elle.
Peu m'importe son attachement au navire ou le fait que son âme y soit désormais emprisonnée: c'est elle et elle seule qui a décidé de nous abandonner en pleine tempête alors que personne ne lui demandait, choisissant de son plein gré de renoncer ainsi au droit d'interférer directement avec la politique de l'équipage à une époque où elle pouvait encore le faire. Elle nous a laissés seuls à la barre au moment où nous aurions eu le plus besoin d'elle, et doit désormais assumer seule les conséquences de son choix sans chercher à en rejeter la responsabilité sur d'autres qu'elle même.

En me désignant pour lui succéder, elle savait ce qu'elle faisait. Elle savait qu'il serait ensuite impossible de m'avoir aux sentiments, de tenter d'infléchir mes décisions en tentant de susciter chez moi une quelconque émotion qui m'écarterait de ma route, dictée par un utilitarisme froid et rationnel.



[HRP]Vous pouvez rendre visite à nos meilleurs ennemis ici[/HRP]


Dernière édition par Leylee le Dim 28 Mar - 20:46 (2010); édité 8 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 23 Mar - 14:28 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tzanga
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 106

MessagePosté le: Ven 26 Mar - 09:52 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

Plusieurs heures passées à éplucher les différents documents présents dans le coffre... pour enfin, tomber sur quelque chose de plus... intéressant.
Roulés ensembles, plusieurs documents ont fini par attirer l'attention de l'elfe...










Revenir en haut
MSN
Tzanga
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 106

MessagePosté le: Ven 26 Mar - 11:49 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

La soirée s'annonçait belle. Pas un nuage dans le ciel, la lune éclairait de ses plus beaux reflets les étendues désolées des Paluns.
Ménéthil plongeait doucement dans le sommeil, alors que la bande de nains prenait quelques aises avec l'horaire établi. La rencontre fortuite entre Vorgrim, Gu­ðmundur, Melkior et le vieux Tualth, s'était scellée autour d'une bonne choppe de mousseuse naine.
Puis Nodd et Kalimba arrivèrent par griffons.
Vorgrim avait loué quelques chevaux de trait pour assurer le transport des colis, laissant les béliers disponibles à la disposition de ses cousins. Bientôt, Heythe les avertit que les malles étaient prêtes. Les nains gravirent les escaliers menant au grenier de l'auberge, pour découvrir trois énormes malles, chacune pouvant contenir au moins deux nains, et un coffre scellé. Avec peine, ils menèrent le lourd chargement jusqu'aux chevaux, puis les chargèrent.
L'humeur était légère. Nodd, comme à son habitude, se montrait couard, et Kalimba n'avait de cesse de le harceler, comme lorsqu'un crocilisque s'est aventuré sur la route devant nous...
Le temps clair, les taquineries contre Nodd, tout coucourrait à ce que le voyage ne paraisse pas trop long.
Quelques minutes à peine après qu'ils aient quitté Ménéthil, Furna les rejoignit sur la route. Si le patriarche apprenait qu'elle avait outrepassé ses directives en faisant route seule, il risquait de lui en couter... Mais plutôt que de la laisser seule à bougonner, elle fut intégrée à la caravane, qui se remit en route.

La première attaque fut rapide, rudement bien menée. Guðmundur et Melkior furent les premiers à être mis hors combat, pendant que Vorgrim, sous la protection des autres nains, essayait de mettre la cargaison à l'abri. Il fut rattrapé, mis à terre sans ménagement et perdit connaissance.
Lorsqu'il revint à lui, les chevaux, toujours attachés les uns aux autres, avaient perdu leur chargement. Deux malles gisaient sur la terre du chemin, les sangles coupées, alors que le coffre et une malle avaient disparus. Des traces de roues s'éloignaient vers les marais...

Les nains tinrent conseil rapidement, pendant qu'ils rechargeaient les malles restantes, et raccrochaient les sangles comme ils pouvaient... Qui les avait attaqués ? Pour quelle raison en vouloir aux affaires personnelles d'Heythe ? Elle même ne pouvait répondre à cette question. Et ce cruel dilemne... Devaient-ils se séparer pour qu'un groupe mène le reste de la cargaison à bon port et l'autre se mette en chasse des pillards ? Ce serait s'affaiblir plus que nécessaire. D'un commun accord, il fut décidé de poursuivre la route, la vengeance étant un plat qui se mange froid chez les nains, accompagné d'une bonne lampée de bière...

Ils n'avaient pas fait plus d'une lieue quand ils furent une nouvelle fois attaqués... Mais sur leurs gardes, les nains formèrent rapidement les rangs, ne laissant pas aux assaillants l'opportunité de profiter de la surprise... Malgré leur expertise et leur détermination, ils ne purent franchir les rangs nains, et durent battre en retraite... Mais les harnachements des malles avaient soufferts, et une halte s'avérait nécessaire...

En rase campagne, au milieu du chemin traversant les marais, il était hors de question pour la troupe de s'arrêter. Il existait plus loin au nord, une grotte qui serait susceptible de leur fournir un abri suffisant pour cette halte. Le convoi se remit en route, les nains se relayant pour surveiller les arrières, ou partir en avant et détecter une nouvelle embuscade.
La grotte fut rapidement vidée de ses occupants, quelques araignées chassées par les lames ou le bruit que les nains apportaient.

Deux feux de camps furent allumés, et pendant que certains soignaient les blessures reçues, les autres s'occupaient de réarranger le chargement.

Pauvre Heythe... Elle n'avait aucune idée des raisons de l'attaque. Elle n'avait aucun bien qui ne justifie telle agression, et Vorgrim la croyait sincère. Il lisait dans son regard tout son désappointement. Pour sa sécurité, il fut décidé qu'elle fasse usage de ses pouvoirs pour se créer un portail jusqu'à une capitale, où elle serait en sécurité. Ce n'était pas la place de cette jeune femme, de rester au coeur d'un convoi aussi dangereux qu'il l'était devenu. Repoussés, les brigands laisseraient tomber, ou renouvèleraient leur embuscade, peut être avec des renforts...

Lorsqu'elle eut franchi le portail, les nains se remirent en selle... Les tunnels et la longue montée vers Dun Morogh n'étaient qu'à quelques lieues... Et une fois franchi les passes, il serait bien plus difficile pour un groupe de bandits armés de passer inaperçus... Et les nains pourraient compter sur le regard vigilant des montagnards. Mais il fallait d'abord franchir les tunnels... qui abritaient une tout autre forme de comité d'accueil...

Les bandits bloquaient en effet le seul passage vers la sécurité des montagnes... Et il était hors de question de rester à errer toute la nuit dans les marais. La conclusion sauta aux yeux de tous les nains, qui rassemblèrent leur courage et... se lancèrent à l'assaut des bandits, bien décidés à se frayer un passage par la force ! Furna évita un piège, mais fut prise pour cible rapidement... Elle bénéficia de l'aide des guerriers plus aguerris comme Guðmundur et Melkior, soutenus en arrière par un Nodd plus déchainé que jamais ! Il fallait qu'il sauve sa barbe, et celle de ses cousins par la même occasion, tâche dont il s'assura avec brio !

La passe fut dégagée, et Vorgrim mena les chevaux au travers des combats. Ses cousins tenaient soigneusement écartés tout assaillant, qui était systématiquement repoussé. La sortie du premier tunnel en vue, le convoi fit une très courte pause pour ménager les montures, puis reprit la route.

Il pleuvait au Loch. Question fin de voyage, cela n'annonçait rien de bon pour le moral, même si les nains avaient repris du poil de la bête avec les deux derniers assauts repoussés. La traversée du Loch se fit sans encombre, les montagnards croisés étant informés à chaque fois de la présence éventuelle de brigands aux trousses de la caravane. Ces derniers redoublèrent d'attention, aucun d'entre eux ne laisserait passer le moindre bandit de grand chemin.

La fin du voyage se fit en silence, après que Melkior ait quitté ses cousins. Chaque nain, pourtant heureux de retrouver ses terres, avait en tête le fait que Vorgrim se trouvait dans une bien mauvaise situation. Son honneur avait été bafoué, et il ne pourrait en rester la...
Arrivés à Forgefer, les langues se délièrent, mais le cœur n'y était pas pour tous. Les malles furent déchargées rapidement, puis stockées dans la grande salle de la maison louée par le clan.

Le patriarche écouta le récit du voyage. Les maigres éléments concernant l'identité des agresseurs, un tabard noir portant une tête de mort blanche, la présence d'elfes de sang et de trolls, orientaient les recherches vers des pirates.
Il fut décidé que chaque nain s'attacherait à découvrir l'identité de l'agresseur, l'honneur d'un nain du clan, et donc l'honneur du clan, était en jeu.
Baie du Butin, Cabestan, le Fjord, autant de points de chute possibles pour un tel équipage, qui ne pourrait rester indéfiniment en mer...


Revenir en haut
MSN
Tzanga
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 106

MessagePosté le: Dim 4 Avr - 20:01 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

Baie du Butin, fin d'après midi.
Alors que les pêcheurs cherchaient à vendre leurs dernières prises, un nain, lourdement vêtu, venait de descendre du griffon. Ses pas décidés le menaient droit vers l'auberge, repaire des pires crapules, mais aussi seul lieu digne de pouvoir étancher sa soif.
De rudes combats venaient de lui faire éprouver toute les sensations d'un bon morceau de viande doucement mijoté dans une lourde marmite de bronze. Du moins, c'est un peu de la sorte qu'il se sentait, après avoir arpenté quelques ruines trolles, lourdement protégé par son armure de métal.

La fraicheur de la taverne le surprit quelque peu, et pour mieux en profiter, il s'assit, attendant que l'on vienne lui servir un pichet de bière fraiche.

Mais le service à table n'avait pas l'air d'être de mise dans l'établissement. Aussi, se releva t'il pour aller chercher un tonnelet.

Une elfe, élancée, vint atterrir sur sa table en un mouvement silencieux que gracieux. Le nain, qui venait de se plonger dans la lecture d'un poème écrit par une gamine, et destinée à l'une de ses amies, releva à peine le nez vers la curieuse.

L'elfe vint s'asseoir à côté de lui, et engagea la conversation sur un peu tout et n'importe quoi, quelques phrases pleines de sous-entendus auxquelles le nain réagit de façon surprenante pour les auditeurs. Jouant lui aussi avec les mots, il fit perdre un peu de sa contenance à l'elfe, qui cessa son petit jeu, et conversa alors plus ... amicalement.

Elle se nommait Odêssa, et habitait la ville. Vorgrim se présenta, et expliqua qu'il "cherchait des gros bras"... Il fit une rapide description des assaillants qui lui avaient dérobé les malles, mais n'obtint pour toute réponse un évasif "il se pourrait que je sache de qui il s'agit, mais je ne fais pas la charité" de la part d'un homme brun, qui s'esquiva aussitôt.

Le nain ne chercha pas à le suivre, seul, dans un éventuel traquenard. Il laissa entendre à qui le voulait que son clan offrait une prime substantielle, d'or sonnant et trébuchant, à quiconque fournirait de plus amples informations.

Puis il quitta la taverne, laissant planer encore quelques doutes quand au but réel de son amorce.

Le poisson, il faut l'appâter, le ferrer correctement avant de retirer la ligne, sinon il file aussi vite qu'il est arrivé...


Dernière édition par Tzanga le Dim 4 Avr - 20:02 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Tzanga
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 106

MessagePosté le: Dim 4 Avr - 20:01 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

Baie du Butin, début de soirée.

Vorgrim n'avait eu aucune nouvelle de l'elfe rencontrée à la Baie. Mais cela ne l'étonnait guère.
Sirotant un verre avec Pabast, chez Bruuk, les deux cousins évoquaient l'affaire, lorsque Vorgrim proposa à Pabast de se rendre à la Baie, et de poursuivre les ... interrogatoires.

Quelques battements d'ailes plus tard, les deux cousins se posaient sur le toit de la bâtisse en bois. Vorgrim indiqua qu'ils repartiraient en fin de soirée, et ramèneraient les deux bêtes à Forgefer.
C'est tout naturellement que les deux cousins descendirent les rampes menant à la taverne.
Mais quelle ne fut pas leur surprise de la voir bondée d'elfes de sang, et de quelques orcs et trolls... Bondée au point que les murs allaient exploser sous la pression.
A la tenue de certaines de ces sindorei, les cousins eurent un léger sourire. La soirée promettait de se terminer dans la moiteur des chambres sordides de l'étage, à en juger par la superficie de tissus recouvrant... enfin, tentant de recouvrir leurs formes assipides.
Ils traversèrent la salle du haut, pour arriver dans la grande salle, où ils eurent du mal à se frayer un chemin vers le bar.

Le regard de Vorgrim fut immédiatement attiré par un elfe, porteur d'une imposante armure de plaques, sur lequel trônait fièrement un tabard. Un tabard noir, sur lequel était brodé d'argent un crane surmontant deux os entrecroisés.
Le nain et l'elfe échangèrent un long regard, aucun des deux ne voulant céder. Mais un second était apparu, sorti de nulle part, arborant le même tabard.
Fichtre ! Ils avaient fait mouche ? Quoiqu'il en soit, ce n'était pas deux elfes auxquels ils avaient affaire là, mais une bonne vingtaine, sans compter les autres races qui semblaient converser avec eux.

Les deux cousins, incapables de comprendre un traitre mot à ce qui se racontait dans ces murs, sortirent sur les quais. Peut être trouveraient-ils quelqu'un capable de mener une conversation avec eux, nain, humain, gnome ou même elfe...
Ils apercurent un humain, jouant du luth face à la mer. Ils s'approchèrent, et entamèrent la conversation. Lorsqu'Odessa fit son apparition...
"L'homme que tu as vu hier soir a changé d'avis, il t'attend près du cimetière, loin des oreilles indiscrètes, et est intéressé par ton or, suis moi"... lui glissa t'elle.

Vorgrim fit signe à son cousin de le suivre, et, rapidement rejoints par un Melkior plus méfiant que jamais, ils arrivèrent devant l'homme, qui n'était non plus pas seul. D'un tête à tête qui devait avoir lieu entre un nain et un humain, c'était deux trios qui se faisaient face.
L'homme commença à poser ses conditions, qui fleuraient bon l'arnaque ou le coup foireux. Les nains refusèrent de laisser la bourse contenant l'or sans surveillance, ni même de se séparer. Cela ne plut pas à l'humain, qui se déroba, surement conscient que son piège ne fonctionnerait pas.
Qu'à cela ne tienne. Vorgrim n'avait aucunement l'impression de défaite, bien au contraire. Les informations que pouvait posséder ce gars la, valaient-elles vraiment l'or qu'il avait décidé d'y consacrer ? Surement pas, étant donné que l'humain désirait jouer et faire monter les enchères.

Les nains rentrèrent au port, et firent le tour des estaminets. Comme ils s'y attendaient, ils n'obtinrent strictement aucune information intéressante dans l'ancienne capitainerie. Ni auprès des marins ivres à cette heure de la soirée.
Ils retournèrent auprès du musicien, et Vorgrim eut même une conversation avec un troll qui parlait quelques mots de commun. Mais il n'avait aucune information, par contre il servirait surement de colporteur auprès des siens, qui feraient de même...
Un clan nain qui cherchait à mettre la main sur les porteurs du tabard noir à tête de mort, cette information allait courir, il en était sur. Courir jusqu'à rendre n'importe quel port dangereux pour eux, sous peine de se voir dénoncés...

Furna fit son apparition...
"Bruuk m'a dit que je vous trouverai ici, alors j'suis venue..." trouva t'elle comme excuse pour sa nouvelle escapade. Bien, au moins, ils pouvaient avoir un oeil sur elle, sans lui courir après.
Vorgrim rentra une nouvelle fois dans la taverne, à la recherche d'un tonnelet. Les deux elfes étaient toujours la, et le dévisagèrent à nouveau. Le nain s'empara du tonnelet, paya son du, et regagna le quai.

Sauf qu'il avait été suivi par les deux elfes, et quelques autres. La tension était montée d'un cran des deux côtés. Suffisemment loins pour ne pas être dévisagés, mais pas assez pour que leur présence ne soit pas encombrante.
Furna eut un geste de recul. Elle reconnaissait l'un de leurs aggresseurs, et était formelle. Il s'agissait bien des bandits qui leur avaient dérobé les malles. Au moins ces deux la. Quand aux autres, les trois elfettes et le troll qui les accompagnaient, impossible de savoir. Il y avait eu des elfettes lors de l'attaque, mais de là à dire s'il s'agissait de celles la...
Les nains étaient inquiets, mais Vorgrim pensait, à juste titre, qu'ils n'oseraient rien dans le port, les gardes veillant à ce que les rixes soient les plus rapides possibles, et toujours cloturées par une nuit de cachot.
Et puis, pour des brigands, se mettre le cartel Gentepression à dos, ce n'était pas une idée fumeuse.

A s'observer plusieurs minutes, ce furent les elfes qui rompirent les premiers, et un groupe s'éloigna vers les quais ou le tunnel menant à la jungle, pendant qu'un second restait à sa place.
Les nains conversèrent encore quelques minutes, sous le regard des retardataires, avant de regagner les griffons, et de rentrer sur Forgefer.

La soirée finit exactement à l'endroit ou elle avait commencée, chez Bruuk.
Vorgrim n'était pas déçu de son déplacement, même si le coup des informations sentait l'arnaque.
Ils avaient mis la main sur deux des brigands, c'était certain. Dans le port, il ne manquerait pas de trouver quelqu'un qui soit moins à cheval sur ses principes, et accepterait plus facilement de délier sa langue contre son or.
Toutefois, Furna semblait soucieuse. L'histoire d'une attaque sur une marchandise qu'on leur avait assuré sans aucune valeur, par la bouche même de leur propriétaire, ne lui plaisait pas. Elle voulait tirer ça au clair, et en être convaincue elle aussi. Ce n'était pas une simple erreur de jugement, d'après elle, il y avait autre chose, dont Heythe n'avait peut être même pas conscience.
Elle devait aller la voir, pour lui déposer une broderie. Vorgrim lui suggéra de parler avec Heythe de femme à femme, peut être que les choses seraient plus ... faciles.
Il en fut décidé ainsi, et les nains regagnèrent leur logis.


Revenir en haut
MSN
Eliaris
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2009
Messages: 83
Localisation: Perdu entre deux déchiqueteurs dimensionnels

MessagePosté le: Lun 5 Avr - 00:18 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

A l'attention du capitaine Leylee.

Hier soir, samedi, soir d'ouverture de la taverne de la baie du butin, Theira, Astäl et moi, accompagnés du troll Jinzoul de l'Académie Maestria avons pu voir des nains du Clan d'Airain se renseigner, visiblement sur certains sujet sensibles. Probablement nous. Nous avons reconnus plusieurs combattants présents lors de l'escarmouche dans les Paluns, et nous pensons qu'eux aussi nous ont reconnus. Nous avons cependant évité de les amener jusqu'a Cabestan ... cependant ils finiront par découvrir ou mouille le bateau, les nains et les gobelins partageant, il me semble, un gout prononcé pour ce merveilleux métal jaune qui à la facheuse tendance à délier des langues... Je recommande donc la plus grande prudence lors des passages en territoire neutre, afin de ne pas les mener au point de mouillage du navire prématurément.

Eliaris Stargazer.


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Lun 5 Avr - 00:19 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..." Répondre en citant

Cabestan, le 4e jour du 4e mois de l'an 30.

Marée haute: 0h40, 12h25. Marée basse: 7h, 19h17. Coeff: 60.
Vents dominants: WNW 5-15 noeuds. Temps dégagé.
Pression barométrique à 20h alt.0: 1013,5mb. Evolution horaire moy: -0,25mb.
Humidité relative: 58%. Ev. hor. moy: +0,25%.

Les nains que nous avons récemment attaqués semblent être en train de se renseigner à notre sujet. Possibles représailles à envisager. Une série de mesures préventives sera donc mise en place dès demain afin de nous tenir prêts, le cas échéant.
Des instructions particulières seront également données afin de ne pas leur laisser prendre une longueur d'avance dans notre dos. Nous devrons nous aussi collecter un maximum d'informations sur eux, mais également sur leurs leurs familles et leurs proches afin de disposer d'éventuels moyens de pression, voire de nous en prendre directement à ce qu'ils ont de plus cher s'ils touchent au navire.
Par ailleurs, si nous apprenons que quiconque leur a volontairement fourni des renseignements à notre sujet, il faudra prévoir la possibilité d'enlever cet informateur pour en faire un exemple qui découragera les vocations ultérieures.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:01 (2017)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Au nez et à la barbe..."

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.