Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!"

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Ven 19 Mar - 21:24 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant


 
 
 
 
16e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres.

Marée haute: 8h05, 20h20. Marée basse: 2h40, 14h57. Coeff: 90.
Vents dominants: WSW 15-20 noeuds. Cumulus épars 900m env.
Pression barométrique à 20h alt.0: 1013,25mb. Evolution horaire moy: -1,25mb.
Humidité relative: 59%. Ev. hor. moy: +0,75%.

Départ prévu: 21h +/-15mn, marée descendante.

Contexte:
Les tensions interfactions ayant encore gagné en intensité depuis la nouvelle d'échange de tirs entre les canonnières participant au siège de la citadelle de glace, le gel des échanges commerciaux directs (hors ports neutres) ainsi que les interdictions à l'exportation/importation de certaines denrées sont plus strictes que jamais, créant de nombreuses vocations d'apprentis contrebandiers.
Depuis quelques semaines, d'anciens pillards et marchands d'esclaves venus de Tanaris ont ainsi remonté la côte pour s'établir sur un ancien îlot à murlocs insalubre d'où ils se livrent à diverses opérations de contrebande entre Theramore et Orgrimmar. Il s'agit d'indépendants agissant pour leur propre compte, ce qui vu d'un très mauvais oeil à Cabestan, qui se considère à juste titre comme LE port de toutes les magouilles dans cette zone d'opérations (voir note en annexe). Cela nous donne donc toute latitude pour disposer des contrebandiers et de leurs marchandises sans que personne y trouve à redire, excepté les familles.
L'île sur laquelles ils se sont établis sert de zone de stockage ainsi que de point de convergence et de redistribution. Une information m'est parvenue selon laquelle un navire contrebandier sous la forme d'un caboteur de pêche de moyen tonnage est attendu sur l'île dans la seconde moitié de la semaine en cours.

Note relative aux conditions d'obtention des informations.
Les informations relatives à notre objectif m'étant parvenues avec une surprenante facilité, il n'est pas à exclure que les habitants de Cabestan nous aient discrètement mâché le travail afin d'être débarrassés de la concurrence gratuitement, tout en sachant que nous irons probablement dilapider une bonne partie de nos gains chez eux. Ainsi, les risques sont pour nous, et le bénéfice double pour eux. Mais puisque nous y gagnons aussi, il serait regrettable de nous en priver. Considérons plutôt cela sous l'angle de l'échange de bons procédés entre symbiotes économiques.

Objectifs:
Principal: Prise de l'île abritant le campement des contrebandiers.
Secondaire: Attendre sur place et piéger le navire attendu en fin de semaine.

Règles d'engagement:
#1: Empêcher tout fuyard de quitter l'île afin que personne ne puisse alerter l'équipage du navire attendu en fin de semaine, voire d'éventuels complices qui viendraient nous débusquer sur place.
#2: Faire au moins un prisonnier en état d'être interrogé sur l'île afin de savoir si un signal est prévu entre les occupants de l'île et le navire, pour éviter que celui-ci reparte sans approcher. Au moins deux prisonniers serait un option préférable, afin de les interroger séparément et de recouper leurs informations.
#3: Les cales du Ronae seront délestées de leur contenu avant le départ (dans les limites des besoins de l'opération ainsi que de la sécurité du navire et de l'équipage) afin de faire un maximum de place pour le butin.
#4: Dans la mesure du possible (et à condition que cela ne compromette ni le succès de l'opération ni la sécurité du Ronae et de son équipage), ménager le navire contrebandier afin de le maintenir en état d'être pris en remorque et revendu.
#5: Même si les conditions #4 sont assurées, un maximum de butin devra être transféré à bord du Ronae afin de limiter les pertes si les circonstances nous contraignent à couper les câbles nous rattachant au navire de prise pendant le trajet du retour.
_________________


Dernière édition par Leylee le Sam 20 Mar - 18:21 (2010); édité 13 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Mar - 21:24 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Ven 19 Mar - 21:26 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

16e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres.

21h. Temps dégagé malgré quelques nuages épars, mais la météo de demain sera à la pluie. Une légère brise du soir traverse le pont, nous amenant de Cabestan des odeurs d'ateliers et de nourriture en train de cuire. Je me demande un instant s'ils utilisent vraiment de l'huile alimentaire pour faire frire leur graillon.
Je mentirais en disant que je ne ressens aucune appréhension tandis que la cloche sonne le troisième rappel. Il s'agit en effet de notre première opération en mer depuis la disparition de Ganta et mon élection au poste de Capitaine. Je n'ai pas droit à l'erreur; nous n'avons pas droit à l'erreur puisqu'on commence à voir le fond du coffre à travers les dernières pièces qui le garnissent encore. Au moins cette mission présente-t-elle l'avantage d'être une mise en appétit relativement accessible, comparée aux difficultés qui nous attendent dans les semaines à venir. En outre, elle ne se déroule qu'à une centaine de milles nautiques de Cabestan, ce qui nous permettra d'être de retour dans des délais raisonnables

21h03. En attendant les retardataires, j'expose à l'équipage les nouvelles particularités du navire, que nous aurons pour la première fois l'occasion de tester en opération. Ganta m'a en effet légué un surprenant rafiot doté de propriétés magiques s'adaptant en symbiose avec le capitaine. Je n'ai guère eu le choix, et il m'a bien fallu apprendre à faire avec. A l'image du nouveau capitaine, le nouveau Ronae présente des atouts plus discrets et moins tapageurs que l'ancien. Une fois synchronisé, la seule anomalie visible est une légère brume persistante entourant le navire, même par temps clair, sans pour autant limiter la visibilité de tout ce qui nous entoure. Quant au reste... nous verrons ce qu'il en est lorsque la situation se présentera.

21h10. Distribution des rôles:
- Leylee S: coordination.
- Adda Emilia'r: barre.
- Caiomhe Sparklight: navigation, sondages.
- Astäl: amarres, puis gabier d'artimon.
- Tzanga: gabier grande hune, vigie.
- Noriana A: coord. artillerie et art babord.
- Eliaris Stargazer: art tribord.
- Kot'zan: ND.
- Terpsy: reconnaissance terrestre; nous rejoint au point de débarquement.

21h12. Astäl arrive en retard, et fait sensation en étant suivi de sa petite serveuse rousse qui lui lance de grandes déclarations depuis la berge. Malgré les ricanements de certains, je dois admettre qu'il a plutôt bon goût, considérant par ailleurs que les membres de l'équipage qui ont de telles motivations pour revenir en un seul morceau sont généralement plus rassurants que des désespérés suicidaires qui mettraient le Ronae en danger.

21h15. L'équipage est en poste. Le Ronae lève ancres et amarres, affale les huniers, et entame au ralenti les manoeuvres d'appareillage puis de contournement de l'île de la dispute par le nord, la bande de hauts-fonds bien connue des gens du coin nous interdisant tout passage direct par l'intérieur. La compagne d'Astäl s'égosille jusqu'à ce que la distance empêche les derniers echos de sa voix de nous parvenir.


 

Bien que ne décelant aucun signe d'activité sur l'île, je procède au passage à un lancer de feu d'artifices, tout en restant parfaitement consciente de l'inutilité du geste, qui n'effacera jamais le souvenir laissé par Grishmak. Regardant les derniers éclats de lumière se dissoudre au dessus de l'île, je me demande si cela ne contribuera pas encore davantage à l'image que la dirigeante de l'Académie semble se faire du Ronae: celle d'un navire-jouet échoué entre les mains d'une bande de gamines prêtes à le repeindre en rose. Certes, je suis habituée depuis de longues années à être systématiquement sous-évaluée, et donc peu sensible au regard que les autres portent sur moi. Je dirais même qu'être considérée comme une menace négligeable m'a rendu service à de nombreuses reprises. Mais cette fois, c'est l'image du Ronae dans son ensemble qui est en jeu, c'est la mer que nous repeindrons en rouge, et le beaupré s'ornera des têtes de nos ennemis lorsque nous ferons à nouveau notre entrée à Cabestan.
 
22h12. Le contournement de l'île terminé, nous mettons le cap au sud. Caiomhe en ayant fini avec les sondes, elle me rejoint avec les cartes et instruments de navigation. La route orthodromique vers notre destination est de 184.3°, mais traverse une zone de hauts-fonds entre l'île l'Alcaz et les premiers îlots à murlocs de la côte d'Aprefange, si bien que nous devrons suivre un plan de route précis pour traverser le secteur, notre objectif se trouvant juste au sud de celui-ci.
_________________


Dernière édition par Leylee le Sam 20 Mar - 18:20 (2010); édité 15 fois
Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 02:27 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

Son poste ne la changeait pas beaucoup de ses souvenirs de guerre : 95% d'attente, 5% de pure terreur... quoi que là la terreur faisait plutôt place à un infernal boucan, une fumée âcre insupportable dans cette zone confinée, et la quasi certitude de périr noyé si le navire venait à prendre un coup mal placé qui créérait une trop grosse voie d'eau... et inutile de rentrer dans les détails concernant un éventuel incendie au vu de la quantité de poudre au mètre carré... au lieu de périr noyés, ils seraient mis sur orbite.

Eliaris était avec elle, ce qui rendait l'attente moins longue, et c'est à travers une écoutille qu'ils observaient tout deux le paysage qui changeait. Et puis apparut un navire, pas prévu au programme. Voyant le modèle, ils convinrent tous deux que leurs canons ne feraient pas grand chose contre la coque de mithryl en face, d'ailleurs le Ronae ne chercha pas l'affrontement... restait l'option de miser sur la discrétion du navire...

Puis ils l'entendirent : un crissement désagréable venant de sous leurs pieds. "Mais ils font quoi en haut?" fût leur pensée commune. Comme s'il n'y avait pas assez à se préoccuper du navire potentiellement hostile qu'ils venaient d'apercevoir dans cette zone truffée de hauts fonds, pour en plus voir une fausse manoeuvre les échouer!

C'est sur un sol qui penchait de plus en plus dangereusement que Noriana descendit dans la cale, vérifier l'état du fond du raffiot. Peu à peu le sol reprenait un angle cohérent, et c'est avec soulagement qu'elle ne trouva aucune voie d'eau.

Lorsqu'elle remonta, ils reprirent leur observation : le navire avait fini pas les apercevoir, et semblait s'agiter. Un jeu de chat et de souris finit par voir s'échouer le navire adverse -trop gros, trop lourd pour certains hauts fonds- et le Ronae put fuir sans autre incident hormis un ou deux nouveaux raclements sur la coque...

(hrp : j'ai un léger doute quand à l'ordre entre l'incident et l'apparition du navire, je ne sais plus si ce n'est pas arrivé avant qu'on apperçoive le navire? si je me suis trompé je corrigerai!)


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 17:43 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

Mon premier engagement naval au poste de capitaine n'a consisté qu'à prendre la fuite. Ce serait mentir que d'affirmer que je ne suis pas déçue. Cependant, il eut été suicidaire d'engager le combat contre un tel adversaire, et je n'ai pas été élue à ce poste pour causer la perte du navire et de son équipage.

Nous commencions à nous rapprocher de notre objectif lorsque Tzanga nous signala une voile à l'horizon. Celle-ci était encore à bonne distance, mais nos trajectoires convergeaient à proximité de la zone de hauts-fonds, et nous étions l'un comme l'autre déjà trop engagés dans le bras de mer entre l'île d'Alcaz et la côte d'Aprefange pour entamer les manoeuvres de contournement de l'île par l'autre côté. Nous devions donc fatalement nous croiser, et l'appréhension le disputait à la curiosité de tester enfin les nouvelles propriétés du navire.

Celui qui nous faisait face ne semblait pas réagir à notre présence, comme si elle passait encore inaperçue, ce qui était probablement le cas. Il était évident que les nouvelles capacités du Ronae ne nous permettraient probablement pas de le contourner dans un bras de mer aussi étroit, ni d'approcher à portée de canons sans être repérés avant. J'aurais préféré pouvoir nous rendre invisibles, ou quelque chose d'aussi efficace que l'étrange effet entourant les plages de débarquement Skadir dans le nord. Cela n'est évidemment pas le cas, mais l'assurance de voir l'ennemi en premier et de pouvoir manoeuvrer sans être vus tant que nous restons à bonne distance nous offrait déjà l'atout tactique non négligeable d'avoir l'initiative ainsi que le temps de prendre l'avantage du vent et du terrain. Nous saurions nous en contenter.

Tzanga nous informa rapidement que nous avions affaire à un bâtiment de guerre humain, peut-être de retour d'opérations en Norfendre. Sur le plan militaire, j'estimais que nos chances de l'emporter dans un affrontement direct étaient proches du néant, dans la mesure où ce navire était mieux armé, mieux défendu, et probablement chargé de troupes aguerries. Sur le plan naval, il était plus lourd et moins manoeuvrant, ce qui nous laissait des chances d'évitement et de fuite raisonnables. Restait qu'en le croisant dans un espace aussi étroit, nous essuierions probablement une ou deux salves de bordée avant d'être à nouveau hors de portée. Quant à la distance à laquelle il commencerait à réagir à notre présence, elle constituait une incertitude inquiétante dans la mesure où nous ignorions si cela lui laisserait le temps de nous couper la route.

Addaa vira de trois degrés babord, calculant une trajectoire qui nous permettrait de passer au plus loin sans nous engager dans les hauts-fonds. Mais sur la foi de ses cartes, Caiomhe trouva un chenal traversant la zone de hauts-fonds, et le long duquel l'ennemi ne pourrait pas nous suivre en raison de son tirant d'eau élevé. Suivant les indications de notre navigatrice, Addaa vira d'un degré supplémentaire afin de s'y engager. Caiomhe devant rester au poste de navigation, j'ordonnais à Kot'zan d'aller à la proue s'occuper de la sonde.

La distance entre les deux navires s'était réduite d'environ un demi mille, mais l'adversaire ne montrait toujours aucun signe pouvant laisser croire qu'il nous avait repérés. Bien que cela fût à notre avantage, je ne peux nier que contribuer ainsi à la transgression de règles scientifiques aussi établies et incontournables que la réfraction atmosphérique perturbait fortement mon tempérament rationaliste. C'est précisément au moment où je me faisais cette réflexion qu'une certaine agitation s'empara du navire humain, qui commença à virer de bord. S'il était désormais un peu tard pour qu'il puisse nous barrer la route, il lui restait encore la possibilité de s'approcher suffisamment pour nous lâcher quelques salves. Mais cela l'amènerait à s'approcher dangereusement des hauts fonds dans lesquels nous étions maintenant engagés.

De notre côté, la manoeuvre était délicate, le chenal étroit et trompeur. Lorsque Kot'zan vint tranquillement sur le pont arrière afin de nous demander en quoi consistait la tâche que nous lui avions confiée, la catastrophe parut imminente. Il n'y avait en effet plus personne à la sonde alors que nous naviguions à pleine vitesse avec seulement quelques mètres d'eau sous la quille, et à peine plus de marge de chaque côté pour manoeuvrer! Caiomhe se précipita vers la proue, mais le mal était fait: accrochant un banc de sable, le Ronae fut brusquement ralenti et menaçait déjà de s'échouer. Cela serait certainement arrivé sans Addaa, qui redressa vigoureusement la barre. Le navire reprit sa course au prix d'un long grincement suivi d'un choc sourd: le gouvernail avait été endommagé dans l'opération, et il nous fallut tenir la barre à plusieurs afin de lui résister et de continuer à contrôler notre course.

Pendant ce temps, l'ennemi était presque arrivé à portée de tir. Nous pouvions tous entendre Noriana et Eliaris s'affairer dans l'entrepont, sans aucun doute conscients de l'infériorité de notre puissance de feu, mais bien décidés à ne pas se laisser faire. De l'avant, Caiomhe signala que nous étions en train de sortir de la zone dangereuse. Astäl donnait toute la toile qu'il pouvait pour nous faire gagner un peu de vitesse, et aurait sans doute déployé sa cape et ses chaussettes si cela avait eu la moindre utilité. Addaa et moi étions cramponnées à la barre, essayant tant bien que mal de la maintenir à l'aide d'un câble et d'une poulie. Les sabords de notre poursuivant étaient en train de s'ouvrir tandis qu'il achevait la manoeuvre destinée à nous faire entrer dans sa fenêtre de tir. C'est alors qu'il bascula brutalement sur le côté: il venait à son tour d'entrer dans les hauts fonds que nous étions en train de quitter.

J'écris ceci depuis une petite crique où nous venons de jeter l'ancre, à deux pas de notre objectif. La reconnaissance et la prise de l'île sont nos prochaines priorités, car le combat doit être terminé avant de lever du jour pour des raisons évidentes de visibilité depuis la côte. L'examen des avaries et les réparations de fortune seront effectués ensuite.

Il est 0h23, le 17e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres.
_________________


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 10:00 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

17e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres.

Marée haute: 8h15, 20h45. Marée basse: 0h25, 14h46. Coeff: 70.
Vents dominants: W 12-15 noeuds. Cumulonimbus, convection avancée, fortes pluies à prévoir en fin de journée.
Pression barométrique 0h30 alt.0: 1008mb. Evolution horaire moy: -0,5mb.
Humidité relative: 65%. Ev. hor. moy: +0,75%.

0h37. Comme convenu, Terpsy nous a rejoints sur place. La reconnaissance nous a permis de localiser une île secondaire à un demi mille plus au sud, servant probablement d'avant-poste destiné à annoncer les navires venant de Theramore. Nos effectifs ne nous permettant pas d'attaquer les deux îles simultanément, nous devons plus que jamais profiter de l'effet de surprise pour attaquer vite et efficacement l'îlot principal sans alerter les autres. Par chance, la direction du vent porte les sons vers le large et non d'une île à l'autre. En outre, celle sur laquelle les contrebandiers ont établi leur camp principal est entourée de petits hauteurs. Choix judicieux si l'on considère que ce camp ne doit pas pouvoir être vu par les navires croisant au large, mais qui entrave aussi la visibilité d'une île à l'autre, les contraignant sans doute à grimper sur la plus haute butte pour échanger des signaux. Ainsi, tout ce qui se déroulera au campement proprement dit ne sera pas visible depuis l'extérieur, limitant les risques d'alerter le second camp. Les occupants de l'île sont une douzaine et ne disposent que d'une unique barque de 4m.

Le plan retenu est le suivant:
- Déploiement en différents points autour de l'île, entre deux passage de patrouilles.
- Pose de pièges par Noriana autour de la barque.
- Neutralisation des patrouilles.
- Attaque de l'île simultanément depuis les différents points de déploiement, en convergeant rapidement vers le campement. Noriana et moi attendrons cachées derrière la barque. Elle criblera les fuyards qui se précipiteront dans notre direction direction, et je m'occuperai de ceux qui, -chose improbable- parviendraient à arriver au contact.
- Rassemblement des corps et des prisonniers au centre de l'île.



1h02. Alors que nous nous attendions à un trajet sans histoires et de plus grandes difficultés sur place, c'est l'inverse qui s'est produit. L'attaque s'est déroulée sans difficulté notable, excepté pour Tzanga, blessé au flanc droit, et Addaa, qui souffre d'une altération notable de ses facultés en raison d'une intoxication causée par une drogue trolle que lui aurait confiée Kot'zan. Leur état nécessitant une attention immédiate, nous décidons de différer l'attaque contre la seconde île, tout en organisant des tours de garde sur les hauteurs au sud afin de la maintenir sous surveillance discrète.
Tandis que Noriana et Addaa inventorient tous les biens entreposés à l'écart du campement -et qui justifiaient à eux seuls largement le voyage- Caiomhe et moi-même prenons le premier tour de garde. Les corps sont rassemblés dans une fosse à l'écart du camp. Nos cuisiniers n'auront bientôt qu'à se baisser pour ramasser des crabes à volonté. Les chaines alimentaires sont souvent courtes, en mer: de l'humanoïde au crabe, puis du crabe à l'humanoïde.
En dehors d'Addaa et Tzanga, le seul accroc notable dans le programme est l'absence de prisonniers. Je retiendrai pour plus tard qu'à moins de donner des instructions nominatives en ce sens, chacun tend à viser pour tuer, comptant sur les autres pour capturer des ennemis vivants. Instinct de survie élémentaire, je présume, puisqu'il est plus difficile et donc dangereux de neutraliser quelqu'un sans trop l'endommager. Nous nous rattraperons sur les occupants de la seconde île.
    
    

_________________


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:11 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

17e jour du 3e mois de l'an 30 après l'ouverture de la porte des ténèbres.

Journée calme. Les tours de garde se sont succédés sans qu'aucun signe d'activité suspecte en provenance de l'île située plus au sud ne soit repéré. Une fois son état stabilisé, Tzanga a été transporté à bord du Ronae avec le premier chargement de marchandises prises sur l'île. Plusieurs autres allers-retours ont ensuite été nécessaires pour assurer la totalité du transbordement, tandis que je calculais mentalement ce qu'on pourrait en tirer dans une fourchette large de +/- 20%. Les réparations de fortune ont été effectuées sur le gouvernail et quelques avaries mineures, mais elles seront à peine suffisantes pour nous assurer des conditions de retour acceptables en attendant de pouvoir nous en occuper plus sérieusement à Cabestan. Je redoute de devoir livrer un combat naval des ces conditions, toute manoeuvre brusque risquant d'emporter le gouvernail. Il nous faudra donc piéger le caboteur sur l'île...

17h35. Une pluie épaisse commence à s'abattre sur la région. Nous attendons la nuit pour attaquer l'îlot du sud.

20h21. Noriana et Eliaris me rejoignent pendant ma garde, et nous discutons entre ingénieurs de leur projet d'employer des grenades de glace pour immobiliser le caboteur le temps de nous en emparer. Il faudra sans doute en produire une importante quantité pour parvenir à un tel résultat. L'atelier du Ronae en a la capacité. Mais nous, en serons-nous capables en si peu de temps? Addaa nous rejoint, et c'est à quatre que nous prenons la barque en direction de l'îlot sud, laissant les autres veiller sur le Ronae et l'île que nous venons de quitter. Devoir diviser nos forces en trois me perturbe.

21h03. Moins aménagé et défendu, l'îlot sud est tombé sans la moindre difficulté. Trois des quatre gardes ont pu être neutralisés. J'ai moi-même égorgé le quatrième, dont Addaa n'avait pas encore eu le temps de se charger, puisque nous avions déjà suffisamment de prisonniers. Les autres hommes présents au camp sont morts avant d'avoir eu le temps de réagir.
Nous regroupons les captifs et établissons l'inventaire du contenu du camp. Celui-ci étant un simple poste avancé, il ne contient que les biens de valeur que les contrebandiers en poste sur place ont souhaité conserver pour leur propre usage. Nous trouvons cependant dans une tente deux esclaves humaines droguées, visiblement employées comme objets sexuels par les hommes du camp. Malgré les protestations d'Addaa, qui évaluait déjà la bénéfice que nous aurions pu en tirer, nous décidons de les ramener à bord et de les laisser décider de leur propre sort.
Nous nous répartissons les prisonniers afin de procéder à leur interrogatoire: un pour Addaa, un pour Eliaris, un pour moi. Noriana montera la garde. Nous récapitulons une dernière fois les questions prévues: sur quelle île le navire est-il attendu? Quand? Quel est le signal prévu pour tromper sa vigilance en lui faisant croire que tout va bien et qu'il peut accoster?

           

21h56. La présence des esclaves semble nous avoir affectés à des degrés divers, perturbant le cours des interrogatoires de manière dommageable. En rejoignant les autres avec la tête de mon prisonnier sous le bras et ma scie à métaux dans l'autre main, je ne puis m'empêcher de songer que son sort est sans doute plus enviable que celui des deux captives, ou du prisonnier qu'Addaa torture méthodiquement sans lui poser la moindre question dont la réponse pourrait lui faire espérer un répit. Seul Eliaris semble obtenir quelques résultats avec le sien.
Honteuse de ce moment d'égarement, je décide d'aller scier les têtes des autres morts afin de retrouver mon équilibre intérieur grâce à une activité mécanique répétitive conforme aux intentions émises hier soir au large de l'île de la dispute, 21h15, par temps clair avec légère brise ouest-sud-ouest d'environ 15 noeuds.

22h27. Eliaris obtient les informations souhaitées de son prisonnier. Le navire que nous attendons accostera bien sur l'île d'où nous venons, mais c'est un tir de fusées éclairantes de couleur réalisé depuis celle que nous venons de prendre qui doit lui signaler s'il peut poursuivre sans risque sa course vers le nord, rester en attente à distance, ou bien faire demi-tour. La présence de fusées et feux de signalisation stockés dans un coffre étanche semble confirmer ses déclarations. Par contre, la dégradation des conditions météo ayant retardé son départ, il n'est plus attendu en fin de semaine, mais en début de semaine suivante. Cela nous laisse le temps de rentrer à Cabestan afin d'y effectuer les réparations nécessaires tout en étant de retour à temps, équipés d'un gouvernail flambant neuf.
Je laisse à Addaa et Eliaris le soin de décider du sort de leurs prisonniers respectifs. Notre quartier-maître, qui a continué à malmener le sien sans lui poser la moindre question, décide de le garder pour son propre usage récréatif. A ce rythme, je ne lui donne pas trois jours avant de succomber aux mauvais traitements qu'elle lui inflige. Eliaris choisit de le ramener à bord et de laisser les deux esclaves en faire ce qu'elles voudront.
Après avoir dépouillé l'îlot de tout ce qui pouvait avoir de la valeur et entassé les corps décapités dans la feuillée du campement, nous reprenons la barque avec nos prisonniers, leurs anciennes captives, et quelques têtes tranchées destinées à être suspendus au navire en guise d'avertissement.
_________________


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 14:29 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

18e jour du 3e mois de l'an 30, 23h27.

De retour à Cabestan le temps de réparer les avaries. Nous repartirons cueillir notre proie dans quelques jours.
Zarzin a été désigné au poste de timonier pendant le trajet du retour, la barre étant difficile à maintenir en raison de l'état du gouvernail. Il s'enorgueillit désormais de l'avoir arraché au cours d'une manoeuvre trop brusque, mais celle-ci nous a surtout permis d'éviter un banc de récifs non répertoriés, dont je me suis empressée de noter la position afin que Caiomhe puisse mettre les cartes à jour.
Sacrifier le gouvernail pour sauver la coque est un marché acceptable, mais nous avons du terminer le trajet en manoeuvrant uniquement à la voile, et c'est les mains en sang que nous avons finalement jeté l'ancre a proximité de Cabestan.


19e jour du 3e mois de l'an 30, 03h12.

Insomnie habituelle.
Afin de m'occuper, j'examine les documents contenus dans le coffre personnel du chef des contrebandiers abattu au cours de l'attaque de la première île. Je viens de découvrir dans son journal des informations pouvant nous mener à de nouvelles prises. En effet, il y est mentionné un convoi devant circuler prochainement entre Ménéthil et Forgefer, qui contiendrait "une marchandise précieuse" (sic) dont la nature n'est pas précisée, mais dont la valeur semble cependant suffisante pour justifier la protection d'une escorte naine.
S'agissant d'un convoi terrestre, nous devrons nous montrer prudents si nous décidons de l'attaquer. Il nous faudra probablement lui tendre une embuscade dans les Paluns, de préférence à un endroit où la route n'est pas trop éloignée de la côte afin de nous assurer un repli rapide si les choses tournent mal.
Au cours des jours qui viennent, nous devrons vider les cales afin de déplacer les marchandises vers l'entrepôt d'où elles seront discrètement écoulées. Les ingénieurs du bord vont être mis à contribution afin de confectionner avec moi le matériel de plongée requis pour procéder aux réparations sous la ligne de flottaison sans avoir besoin d'échouer le navire. Bien que le travail ne manque pas, je profiterai de ce délai pour contacter mes informateurs et tenter d'en savoir plus sur ce mystérieux convoi nain. Si l'existence de celui-ci est confirmée, j'en parlerai à l'équipage avant notre prochain départ afin de décider de notre itinéraire...
_________________


Revenir en haut
Leylee
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 393

MessagePosté le: Jeu 25 Mar - 21:15 (2010)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!" Répondre en citant

24e jour du 3e mois de l'an 30, 05h27.

Insomnie, encore. Il est des jours où rien ne se passe comme prévu, et cela a été le cas au cours de la dernière opération. Tout avait pourtant bien commencé. Après un trajet propre et sans histoires, avarie ni mauvaise rencontre, nous avons retrouvé les îles telles que nous les avions laissées, à l'exception des carcasses de nos victimes, intégralement nettoyées par les rats, les crabes et les mouettes. Nous nous sommes emparés du caboteur sans combattre, l'équipage n'ayant pas opposé la moindre résistance.

C'est ensuite que tout s'est mis à aller de travers.

Après inspection des cales, le précieux chargement que nous étions venus piller s'est en effet révélé être... un enfant humain de sept ou huit ans qui était enfermé dans un cabine! L'interrogatoire des prisonniers ne nous a pas appris grand chose: l'enfant a été amené à bord par une personne en qui il semblait avoir confiance -probablement son précepteur ou un membre de la famille- et ils devaient le livrer sur l'île sans poser de question.
Plusieurs personnes se sont alors mises à agir de manière non conforme à leurs schémas comportementaux habituels, ce qui m'a plongé dans une grande confusion. Ainsi, Addaa n'a en effet pas évoqué l'idée de se débarrasser de cette encombrante cargaison et lui a même témoigné ce qu'elle pouvait d'affection en lui offrant un saucisson, tandis que Caiomhe s'est révélée la plus inflexible quant au sort qui devait être réservé aux prisonniers: la torture ou la mort! C'est finalement cette dernière option qui a été retenue.
Alors que je m'apprêtais à procéder aux exécutions, Eliaris et Astäl ont insisté pour me remplacer. J'ai accepté en croyant leur faire plaisir. Mais certains commentaires entendus par la suite m'ont permis de comprendre qu'ils voulaient simplement m'épargner cette tâche. Se seraient-ils imposé une activité difficile pour eux en croyant me rendre service, alors qu'elle ne constitue pour moi qu'un ensemble de gestes technique dénués de toute implication morale ou affective? La nature humaine -ou elfique, si l'on veut- est décidément bien irrationnelle...
Après avoir sabordé et incendié le caboteur, nous avons mis le cap vers l'est, où doit se dérouler notre prochaine opération: le pillage d'un convoi nain à destination de Forgefer.

En attendant de savoir ce que nous allons en faire, l'enfant -prénommé Cathal- a été installé dans la bibliothèque du Ronae, en conséquence de quoi Caiomhe partagera ma cabine jusqu'à nouvel ordre.

[La suite ici]
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:14 (2017)    Sujet du message: [Extraits du journal de bord du capitaine Leylee S] Opération "Vous êtes malhonnêtes? Nous sommes pires!"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.