Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[BG] tranches de vie

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 18:56 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

D'aucuns disent que le premier jour d'école est une expérience qu'on n'oublie pas et dont on se souvient avec nostalgie. Noriana se disait, à ce moment là, qu'elle espérait bien l'oublier vite, et si elle pouvait, en passant, éviter d'y retourner un second jour, ce ne serait pas plus mal...
Finalement, étudier avec Aislin ou des précepteurs avait ses avantages, dont celui ne ne pas avoir de "camarades de jeu". Quelle idée avait-elle eu, sa soeur, de vouloir la "sociabiliser un peu"...
- "Est-ce qu'elle est sociable, elle, hein?" Avait-elle protesté, tandis que leur frère était allé l'inscrire...

Elle fixait étrangement le "grand" qui venait de l'apostropher quand il avait su son nom de famille, tout en se demandant comment s'arranger pour se faire renvoyer de cette saleté d'école plus vite qu'un colis non désiré par la poste gobeline. Elle commençait à voir dans cette agression gratuite un moyen de faire d'une pierre deux coups pour régler la somme de ses problèmes.
- "Tout le monde sait que c'est vrai! Ta soeur est dingue, et ses théories sont aussi dingues qu'elle!"
Le jeune mage portait les atours des élèves de dernière année, des mages "accomplis" ou presque...
- "Ha ouais? Tu veux voir ce que les théories de ma soeur elles te disent?"
Agitant ses petits doigts agiles, elle "tisse" le mana autour d'elle, mais le jeune elfe, d'un pas de côté, évite la plaque de givre qui commence à se former sous ses pieds.
- "Tu es pathétique, comme si j'avais à craindre quelque chose de tes petits tours de débutants. La tare doit être de famille pour être aussi stupide..."
Fronçant les sourcils sous l'insulte, ses gestes se font plus amples, animée de colère et de hargne, elle rassemble tout ce qui lui passe "sous la main".
Un léger saignement de nez plus tard, et la cour où ils se trouvent est en proie à une véritable tempête. Les élèves qui trainaient par là fuient en tout sens pour se mettre à l'abri, surpris. Tous à l'exception du jeune elfe, et de la gamine, l'un, bouche bée, fixant l'autre, pantelante, et un peu surprise aussi...
La pause est de courte durée, et c'est par un hurlement qu'ils sont réveillés de leur torpeur, tandis que la tempête se calme.
- "Qui a fait ça?!!!"
Le mage regarde tour à tour les deux élèves, l'air peu amène. L'ainé se contente de montrer la jeune fille du doigt. Le maître la dévisage un instant puis reprend, sur le même ton de colère :
- "Aicanàro!!!"
"et voilà, je l'ai trouvé mon aller simple pour un retour à la maison" songea-t-elle simplement, avec un vague sourire contrit à l'adresse du professeur.
Une lueur de compréhension passe dans le regard de l'homme, et son ton se fait plus surpris qu'agacé :
- "Aicanàro, c'est vous qui avez fait ça?!"
Son regard s'adoucit et elle n'aime pas le changement de ton, qui mèle surprise et interrêt.
- "Suivez moi, mademoiselle Aicanàro"
"Flute... raté pour le renvoi, faudra que je trouve autre chose" songe-t-elle en collant aux basques du vieux mage, non sans s'être retourné pour gratifier son "adversaire" d'une grimace de circonstance avant de s'en aller.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 18:56 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Caiomhe
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 226

MessagePosté le: Ven 12 Fév - 18:33 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

- Je ne comprends pas.
Le professeur était un homme patient, il savait qu’il s’adressait à quelqu’un de pour le moins excentrique. Il ne perdit donc pas son calme, essayant d’aborder une autre approche.
- Mademoiselle Aicanaro, votre sœur a manifesté un don pour la magie rare même pour ceux de notre race. Je pense qu’elle mérite une attention toute particulière.
C’était l’une de ces situations où Aislin sentait la frustration monter en elle, ces situations où malgré son intellect, elle n’arrivait pas à comprendre ce qui semblait si évident à tout un chacun.

- Vous voulez la punir ou la récompenser alors ?
Le mage ne parvint à retenir un petit rire nerveux alors qu’il soupirait. Il demeurait souriant néanmoins, après tout il était là en invité pour annoncer une nouvelle plutôt positive.
- Un peu des deux. Elle doit bien entendu être punie pour avoir ravagé une fois de plus…
- Je lui ai déjà dit que se battre était un acte socialement inacceptable, en plus d’être relativement simplet, je lui donnerais une punition appropriée si vous le souhaitez, proposa raisonnablement Aislin.
- Oh je pense que sa punition lui suffira mais c’est bien entendu votre droit en tant que chef de famille. En tout cas vis-à-vis de l’école, elle a fait sa peine.

La jeune Elfe ne se sentait pas beaucoup avancée. Elle comprenait le motif de la punition mais pas celui de la récompense. Elle fit signe à la servante de la famille afin qu’elle resserve généreusement l’invité en thé. Elle avait relativement bien compris ces protocoles, ils faisaient parti des premiers comportements qu’elle avait pu quantifier. Elle s’y prêtait relativement volontiers, tout comme au sourire. Bien que ce comportement ne fût jamais intuitif chez Aislin, elle en comprenait le sens et la dimension sociale.

- Bien… mais je ne comprends toujours pas. Récompense implique une notion de mérite. On ne peut récompenser quelqu’un parce qu’il est simplement… ce qu’il est.
Le professeur remercia la servante d’un signe puis hocha de la tête aux mots de son hôtesse.
- Le mot était mal choisi. Ce que je souhaiterais, c’est que votre sœur bénéficie d’une formation adaptée à ses capacités. Il lui faudrait un enseignement, au moins en partie, particulier et bien ciblé.
- D’après ce que vous me dites… elle a simplement envoyé des sorts avec une certaine facilité par rapport à sa formation, je ne vois pas en quoi cela est remarquable.

- Mademoiselle Aicanaro… elle arrive à envoyer des sorts de très haut niveau sans formation appropriée, insista le maître.
- La pratique de la magie sans compréhension n’a rien de remarquable. Si elle était capable de comprendre les mécanismes arcaniques fondamentaux d’un sort de nova de givre à son niveau et son âge, alors oui ce cela serait réellement digne d’intérêt. Je ne comprends toujours pas, ne souhaitez-vous donc pas la punir ?

Le maître haussa d’un sourcil. Aislin avait toujours été difficile à cerner, elle n’avait pas tant changé depuis le temps où il l’avait eut comme élève.
- Cette fois-ci c’est moi qui ne comprends plus mademoiselle.
- Ma sœur a fait ce qui s’apparent a un acte de sorcellerie. Les ensorceleurs ne sont pas très aimés du Kirin Tor, je croyais. On prétend qu’ils sont tout particulièrement sensibles à la corruption. J’aurais pensé que vous voudriez qu’elle ne recommence pas.
- Mademoiselle Aicanaro, ce que je souhaite, c’est que le potentiel de votre sœur ne soit pas gâché. Un ensorceleur découverte jeune peut devenir un mage exceptionnel pour peu qu’il soit prit en main pour ne pas se laisser attirer par les dérives d’une magie instinctive et corruptrice. Noriana pourrait peut-être devenir magister un jour.

La jeune femme croisa les doigts et s’enfonça un peu plus dans son fauteuil. Elle ferma les yeux, pensive. Ses parents rêvaient de cela… un magistère dans la famille, une opportunité pour l’anoblissement, l’ascension sociale et la fierté de sa progéniture. Encore des concepts dont elle parvenait à comprendre les ramifications sans pour autant parvenir à se les approprier.

Depuis la mort de ses parents, elle avait une responsabilité automatique vis-à-vis des siens. Elle ne comprenait bien entendu pas les besoins, les désirs et les aspirations de son frère et de sa sœur. Leur irrationalité entrait si souvent en conflit avec ce qui était le bon choix, le choix logique… elle se retrouvait bien souvent démunie devant leurs réactions.
- Est-ce que cela la rendrait heureuse ? hasarda Aislin.
- Voilà une question pour le moins inattendue mademoiselle, s’exclama le maître, hilare.

L’elfe écarquilla les yeux, un peu paniquée devant la réaction de son interlocuteur. Elle chercha du regard sa servante, espérant y trouver un regard réprobateur ou un indice pouvant lui indiquer si elle avait dit quelque chose qui rompait une quelconque convention sociale qui lui serait sortie de la tête. Le mage s’empressa de lui adresser un signe d’apaisement.
- Ne vous inquiétez pas jeune fille, je suis en fait agréablement surpris par votre question. Je connais bien des parents qui feraient passer le gain de statut social avant le bien-être de leurs enfants. Pour vous répondre parfaitement sincèrement, je ne peux pas vous dire si elle sera heureuse et elle-même ne peut pas encore le savoir mais je peux vous promettre que c’est une belle opportunité pour elle.

Le professeur se voulait rassurant et amical, il semblait parfaitement sincère. Aislin avait passé des heures à mémoriser les mimiques faciales sensées suggérer le mensonge ou l’honnêteté… mais après tout elle n’arrivait même pas encore à se distinguer un rire affectueux ou amusé d’un rire méprisant ! Si seulement quelqu’un avait réalisé un formalisme mathématique sérieux pour codifier ce genre de choses, elle s’en sortirait bien mieux !

- Parfait, mais j’ai mes conditions. Je veux que la formation de ma sœur soit exhaustive et de qualité supérieure. Elle doit devenir une vraie mage, comprendre ce qu’elle fait et les mécanismes fondamentaux en jeu. Elle devra apprendre le formalisme théorique de l’arcanisme, être initiée à tellurique des flux, à la philosophie des fondamentaux aéthériques et bien entendu à la théorie quantique des néants, énuméra très professionnellement la jeune fille.

- Mademoiselle Aicanaro, la plusieurs des domaines que vous citez ne sont abordés que par ceux qui ont eut d’excellentes notes à leurs examens de fin d’études. Les étudiants de l’âge de votre sœur ont déjà des difficultés à assimiler les concepts de flux arcanique et de dynamique magique classique.

Aislin paru un peu contrariée et tapote des doigts sur sa tasse de thé.
- Bien… oui… il faut procéder par étape. Mais j’insiste sur sa formation théorique. Je ne veux pas que vous m’en fassiez une prestidigitatrice ou une mage de guerre qui se prend pour une grande mage car elle sait envoyer des boules de feu et déchaîner la foudre. Il n’est pas question non plus que l’on fasse de ma sœur une marionnette à l’image de tous ces magisters qui s’y connaissent mieux en politique et en gestion qu’en magie. Elle est intelligente, elle mérite mieux que ça.

Elle allait s’interrompre mais se ravisa pour rajouter une condition supplémentaire.
- Ma sœur doit demeurer ouverte d’esprit, c’est une qualité indispensable. Je veux donc qu’elle ne se voie pas seulement enseigner les théories arcaniques du Kirin Tor et de Lunargent.

Le mage ne pu s’empêcher de sourire à nouveau.
- Jeune fille, vous en demandez vraiment beaucoup. Je peux faire un effort pour l’enseignement théorique mais vous savez bien que je ne peux pas décemment remplir votre dernière condition.
- Pourquoi cela ?
- Eh bien déjà parce qu’officiellement ce que vous appelez les « théories du Kirin Tor » ne sont pas des théories… par exemple…
Aislin soupira longuement. Société rétrograde et conservatrice !
- Très bien, je m’occuperais moi-même de son ouverture d’esprit alors.



Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Ven 12 Fév - 22:21 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

-"Mais qu'est ce que je vais faire de toi?"
Le vieux mage toise son élève de haut en bas, arrêtant son regard un instant sur le sourcils à demi carbonisé et la mèche de cheveux manquante sur son front. Ses vêtements sonr brûlés également, mais elle arbore un sourire qu'elle ne parvient pas à quitter malgré ses brûlures et le regard sévère de son maître.
-"Mais c'est pas moi qui ai commencé!"
-"Et c'était une raison pour le congeler, lui, et tout l'étage?"
La jeune fille perd un ou deux centimètres.
-"Mais il disait que la théorie selon laquelle on peut utiliser les vecteurs élémentaires conjointement avec la matrice d'Arcane primaire était totalement débile, et ma soeur n'est PAS débile!"
Le mage lève les yeux au ciel.
-"Et tu vas me détruire la moitié de la bibliothèque, ou de n'importe quel autre bâtiment, à chaque fois qu'on insulte ta soeur? Ses théories ne font pas l 'unanimité..."
-"Celle là, je l'ai démontrée à l'instant!"
-"Et ne me coupe pas la parole!"
La gamine perd un centimètre de plus. L'homme, baissant d'un ton, se raddoucit un peu.
-"Elles ne font pas l'unanimité et vont à l'encontre de ce qui est d'ors et déjà considéré comme acquis, tu dois le comprendre, Noriana. La plupart n'aiment pas le changement, encore moins qu'on leur démontre qu'ils ont tort. Sans compter que rien ne prouve qu'elles sont toutes totalement justes, non plus. Beaucoup ne restent que des théories..."
Elle se mord la lèvre pour ne pas interrompre son maître de nouveau, et bougonne pour elle même.
"De plus, démontrer qu'on peut interphaser les composants matriciels de plus de deux éléments à la fois, en s'aidant de la ligne majeure de flux, sans imploser soi même, passe encore... mais DANS la bibliothèque : NON!"
Une fois sûre qu'il marque une pause, elle ose de nouveau intervenir.
- "Mais c'est pas moi qui ai brûlé les livres, c'est lui! Moi, j'avais confiné le champ d'énergie, je ne suis pas complètement débile. Il était tellement fumace qu'il a voulu me griller comme un toast!" Puis, retrouvant son sourire satisfait "Il m'a loupé, et du coup, moi, au moins, je l'ai fumé!"
- "Congelé..." corrige le mage, réprimant un sourire devant l'effronterie, et les capacités précoces, de sa jeune élève. Puis, son examen de la jeune fille terminé : "Tu as gagné le droit, une fois tes blessures pansées, d'aller me remettre la bibliothèque en ordre... vous serez deux pour ce travail, et le premier qui ouvre la bouche, ou incante le moindre sort, sera consigné pour le reste de l'année!"
- "C'est pas juste..." S'en va-t-elle en gromellant.
Le maître la laisse s'éloigner, avant d'ouvrir un de ses grimoires. Barrant un paragraphe, il annote dans la marge.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 13:21 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

Assise près d'une fontaine, les yeux rivés sur un parchemin qu'Aislin a reçu le matin même, elle ignore le va et viens des passants autour d'elle.
"...que j'ai le regret de vous informer du décès de votre frère, Aerel Aicanàro, ce jour, lors d'un assaut sur le mont Hyjal..."
Ses larmes forment de petites taches sur l'encre du parchemin, tandis qu'elle ne peut détacher son regard de la phrase.
Il l'avait convaincu de la justesse de sa cause, de la nécéssité de son geste, l'avait rassuré... Il avait un idéal, un espoir, et il venait d'y laisser sa vie. Elle se sent en colère contre le monde entier, et contre lui, ce qui ne fait qu'aggraver sa peine.
Elle secoue la tête, repense à ses paroles, la passion qu'il y mettait, l'éclat de ses yeux, il y croyait, et c'était toutes les fibres de son être qui aspiraient à leur créer un monde meilleur. Un petit quelque chose vient réchauffer son coeur, tandis qu'elle pense à lui.
Son regard change, elle fixe le parchemin un instant, l'air grave.
- "Tout ceci ne doit pas mourir avec lui"
Un Aicanàro doit prendre la relève, continuer son oeuvre, reprendre le flambeau.
Elle porte un regard sur la signature du messager de peine, celle qui commande l'unité de son frère : "Firiel Calaheraë". Elle replie le parchemin, et relève la tête, l'air décidé.
Elle a acquis une certaine maîtrise de l'Art, elle est certes jeune, mais pas inutile, même et surtout sur un champ de bataille. 
Le temps de l'inscouciance est révolu, Aislin doit comprendre : elle va honorer sa mémoire et continuer son oeuvre.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Mar 16 Fév - 13:30 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

La gamine revient à la charge, chaque jour, inlassablement, refusant de lâcher le morceau.
"Je demande juste une entrevue avec votre chef, je ne partirai pas avant!"
De guerre lasse, celle qui faisait barrage : Sha'er, le second de la "dame" comme ils l'appellent ici, accepte de la laisser voir dame Calaheraë.

Cette dernière la jauge du regard : elle n'est pas convaincue, ça commence plutôt mal. Instinctivement elle se redresse dans un garde à vous maladroit, geste futile pour parraitre plus grande.

La réponse à la première question, elle l'a pensé et repensé tant de fois, qu'elle sort toute seule, d'elle même.
"Je suis Noriana Aicanàro, la soeur d'Aerel, et je veux m'engager chez vous" Ajoutant, pour se justifier de son utilité "Je suis mage, un bon mage, croyez moi, je peux être utile".
Elle montre qu'elle ne bluffe pas, qu'elle vaut autant que d'autres plus âgés, ses compétences semblent au goût de la femme, et elle reprend confiance. 
Mais quand vient le moment d'expliquer ses motivations, les choses se compliquent. Elle lui suggère d'abord de rejoindre une unité de cadets! "NON je veux CETTE unité!" Elle insiste.

Elle lui demande pourquoi, et contre chacune de ses réponses par une nouvelle question, essayant de la faire se couper, cherchant la faille dans ses motivation réelles. Elle bafouille, elle n'avait pas prévu le feu roulant de questions, elle essaie de garder contenance, elle doit tenir bon.

- "Tu veux donc venger ton frère? C'est donc ce qui te motive, la vengeance?"
- "Non! Vous ne comprenez pas! Je veux venir ici parce qu'il est mort, oui, mais pour continuer ce qu'il a commencé!"
- "Tu pourrais aussi bien le faire dans une autre unité, ce ne sont pas les combats qui manquent"
- "C'est la sienne, je n'en veux pas une autre"
- "La vengeance et la colère sont plus dangereux qu'autre chose, si tu perdais ton calme face à l'ennemi, tu pourrais mettre en danger la totalité de l'unité. Non, je ne peux pas le permettre."
Le ton de Firiel laisse entendre que la conversation est terminée. Non! Elle ne peut pas échouer avant même d'avoir commencé!
"Non... c'est.... vous ne comprenez pas... je ne veux pas le venger, je veux honorer sa mémoire, je ne veux pas que son rève meure avec lui, je... je veux que son combat ne s'arrete pas avec lui, je serai son bras... laissez moi une chance! Si je ne conviens pas, je partirai, mais laissez moi une chance! S'il vous plait..."

Elle se tait, elle a sorti ses tripes, elle ne voit pas quoi ajouter de plus si elle n'est toujours pas convaincue. Elle torture ses doigts en regardant la femme qui tient en main la totalité de son destin.

Elle semble... satisfait?
"Nous sommes au repos pour quelques jours. Nous allons te tester, voir ce que tu vaux : combat, connaissances, discipline. Si tu fais l'affaire, on t'emmenera. Si tu ne fais pas l'affaire, tu partiras."
Elle hoche la tête, soulagée : elle n'en demandait pas plus. Elle fera tout pour ne pas gâcher sa chance.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Sam 6 Mar - 17:18 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

Elle attend dans les fourrés, le souffle court, les yeux rivés sur son commandant. La première vague d'assaut se met en branle, et bientôt le bruit devenu familier de métal s'entrechoquant se fait entendre.

Elle sourit : l'embuscade contre ce petit groupe isolé d'engeances du fléau semble se dérouler comme prévu. Elle agite ses doigts, pour les assouplir, jetant un œil aux autres, qui pour certains font de même, pour d'autres sont déjà en train de canaliser, ou de méditer.

Un geste de l'officier : "maintenant", et le petit groupe passe à l'action. Des murs de flammes coupent la retraite des démons, et de sa place en seconde ligne, elle canalise et fige l'un des belligérants, tandis que deux autres font de même à côté d'elle.

Les combattants sont en surnombre et parfaitement entraînés, le combat est de courte durée.

Sur une nouvelle injonction de leur officier, ils quittent rapidement les lieux de l'embuscade.

Une jeune femme vient lui mettre une bourrade amicale dans le dos, qui manque de l'envoyer voler deux mètres plus loin.
- "Les escarmouches, c'est presque trop facile!"
- "Ha ouais? Alors c'est pas ton sang que tu viens de fiche sur ma tunique, hein, Nikky?" Rétorque la gamine en regardant la magnifique empreinte de main rouge sang sur ses vêtements.
- "Heu, attend je regarde... ha ben si!"
Un soldat, en soupirant, tend deux pièces de cuivre à un autre, triomphant.
- "Pari gagné! Mais à ce rythme, la côte est de plus en plus faible..." Dit-il en empochant la somme.


Revenir en haut
Noirétoile
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 281

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 00:23 (2010)    Sujet du message: [BG] tranches de vie Répondre en citant

Le néant, tout est noir, il n'y a plus de souffrance, plus de peur, plus rien, en fait.

Je n'ai pas vu le coup venir, celui qui m'a fait tomber. Je regardais Sérindë qui courrait devant moi. Nous étions en train de fuir à notre tour... Je crois qu'elle, elle a réussi, malgré tout...

Ni chaud, ni froid, je n'ai pas peur, le calme, le néant.

Je suis tombée mais pas en vain, les nôtres ont pu passer de l'autre côté, nous avons tenu le portail. Ils continueront notre combat. Mon seul regret : je ne serai pas là pour le continuer avec eux.

Je tombe à l'infini, mais ça ne m'effraie pas, je suis bien... verrai-je Aerel?

Tout ça à cause de "La trahison"... Nous étions abasourdis... Puis il a fallu aller délivrer nos frères prisonniers à Dalaran...

Quelque chose ne va pas, le néant se distord, la douleur revient...

J'ouvre les yeux péniblement, je sens le froid du pavé sur ma joue, le froid sur ma peau dénudée, le goût de mon propre sang dans ma bouche...

Le néant revient et je m'y abandonne, mais je sais que je ne suis pas morte, que ce répit là, sera de courte durée...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:26 (2017)    Sujet du message: [BG] tranches de vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.