Le Ronae Index du Forum Le Ronae
Bienvenue sur l'un des seul rafiot pirate d'Cabestan!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Réflexions

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Addaa
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 253
Localisation: Partout ou la débauche s'étale comme de la confiture...

MessagePosté le: Mer 10 Fév - 15:34 (2010)    Sujet du message: Réflexions Répondre en citant

http://www.deezer.com/fr/#music/playlist/pirates-2-38299584


Les Tarides avaient, comme d’habitude, revêtus leur manteau nocturne et la dureté orangée de la terre, de l’herbe et des rochers prenaient un aspect plus doux, légèrement langoureux, endormis et silencieux comme des géants de braises. Le reflux de l’eau, qui mouillait les pieds de Cabestan d’une écume glacée, répondait de son murmure délicat aux questions de la terre qui, l’échine frémissante sous la caresse clandestine du vent, demandait d’une voix millénaire, rauque et pleine d’inquiétude la raison de ses nombreuses peines…
    Addaa, allongée au sommet d’un rocher qui surplombait Cabestan, avait fermé les yeux et ses longues oreilles écoutaient, analysaient, les sons préoccupés qui s’envolaient vers les nuées comme des avertissements inaudibles. La véhémence de la nature, des éléments tous présents laissait entendre une peur, celle de n’être pas à la hauteur contre un avenir encore plus sombre, remplit de difficultés et d’obscurité bien plus puissantes que les précédentes… L’elfe de sang fronça ses longs sourcils rouge dans sa méditation, et bientôt les sons semblèrent s’élever douloureusement au dessus d’elle, dans une cacophonie insupportable, incompréhensible et funeste. Elle ouvrit brusquement les yeux, trouvant devant elle la voûte céleste piquetée de point blancs, immobile, et se redressa sur ses coudes dans un craquement du dos. Il semblait à la pirate que toutes les choses qu’elle avait connue, qu’elle connaissait s’échappaient de sa vie, se dilataient et se perdaient dans une mer sur laquelle elle ne pouvait pas partir. Ficelée au bords, elle regardait les bateaux fantomatiques prendre le large sur des eaux noires et sans fonds, emmenant tous ce qu’elle ne voulait pas perdre et lui laissant dans le cœur un réservoir de larmes inatteignable. Les nombreuses lames de sang qui avaient déjà percées ses entrailles autrefois semblaient avoir repris du flambeau en lui enlevant ses plus solides certitudes, ses plus puissants appuis… Et le bilan final n’était pas bon.
    Un unique cousin profondément haï, deux compagnons maîtres de son cœur disparus, l’un sans laisser de traces et l’autre en donnant sa vie pour la sauver, un voyage de cinq mois dont elle ne parlait jamais, tant les désastres s’étaient douloureusement accumulés, une promotion qu’elle n’avait pas forcément mérité et un capitaine gravé dans le marbre par ses soins personnels, laissant un équipage de bâtards sans volonté… Un interminable soupir s’échappa de sa gorge et la pirate s’assit carrément, touchant du bout des doigts son cocard encore sensible. Elle regarda ses ongles qu’elle avait récemment limé en griffes acérées et son esprits voyagea là ou Ganta serait toujours. Elle tourna son regard vers la combe invisible ou le nid de pie transperçait les feuillages, devinait le Ronae, auquel elle croyait, malgré toutes les épreuves, malgré toutes les douleurs…
   Ganta l’avait voulu ce fichu rafiot, cette saloperie de maison sur mer, elle avait menée son équipage d’une main ferme, sans faiblir avec la certitude qu’un jour, cette unité deviendrait assez soudée pour abattre de la vrai besogne de flibustier, en seigneurs de la mer, en élite redoutée, indivisible et en marchand d’égalité, de liberté. Addaa y avait toujours cru, elle y croirait encore, ayant la nette intention de se battre avec la destinée pour que cet espoir perdure parmi les matelots, elle avait déjà donné beaucoup pour survivre, pour exister en n’ayant pas peur de fouler aux pieds les conventionnelles abnégations d’une société qu’elle avait toujours détesté pour lui avoir volé tous ces rêves, ces sentiments et pour l’avoir laissé seule au milieu d’un terrain désertique, torturé par la trahison et la méchanceté. Addaa en avait le cœur plein de haine, boursouflé de colère et d’un désir animal de leurs montrer que les blessures de son passé ne ferais jamais d’elle une âme perdue, un corps sans vie, l’esprit mort et la main molle… L’elfe se leva, ses bottes de cuir glissant sur le sol, tourna son visage vers les flots paresseux et au fond d’elle, quelque chose la convainquit qu’elle était prête. Prête à faire ce que Leylee et Ganta attendaient d’elle, sans peur de dépasser ses limites… 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Fév - 15:34 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Addaa
Equipage

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2009
Messages: 253
Localisation: Partout ou la débauche s'étale comme de la confiture...

MessagePosté le: Dim 7 Mar - 12:31 (2010)    Sujet du message: Réflexions Répondre en citant

  Ce fut le frottement du balai magique tout prés d‘elle et courant sur le sol de la balustrade, docile et efficace, qui sortit Addaa de son sommeil de plomb. La mollesse de son corps, le goût désagréable sur sa langue et la sensation de son estomac piétiné par un troupeau de Kodos ne lui laissait pas de doute sur la réalité de sa soirée passée à Lune d’Argent… Elle ouvrit les yeux très lentement, prudente en sentant venir à ses narines le parfums écœurant de prétention imbibant l’atmosphère trop lumineux de la chambre, d’où sortait des effluves bien plus agressive d’alcool, de tabac et de sueur… Elle tenta de bouger, tout de suite atteinte par le mal de crâne violent qui suit les nuits bien arrosées et grognant un juron, décida d’attendre l’habitude réconfortante qui s’installe après des années de soirées semblables…
Addaa posa ses yeux autour d’elle, avisant les tentures d’étoffes légère, à la transparence bleutée, les luciole magique en lévitation, encerclées dans leurs armatures ciselées en or, transformant la lumière et la chambre en salon luxuriant, les quelques lits ronds, brillants de draps en soie, satin et les tapis couvert de reliefs en arabesques, rendant la pièce presque étouffante. Et brusquement, Addaa s’arracha de sa contemplation critique, le cœur au bords des lèvres, l’images et la sensation de cet endroit l’alarmant d’une sourde colère, pleine de mépris. Elle se leva vivement, envoyant balader les diverses coussins aux couleurs insupportables, à l’odeur piquante, en maltraita un d’un coup de pieds à moitié volontaire, agrippa son sac posé dans un coin, indifférente à son tintement aigu, posa le pieds sur la balustrade qu’elle gratifia d’un claquement de botte nerveux et dévala le chemin d’un pas aussi rapide que possible, désireuse de quitter l’endroit, de retrouver la lumière rassurante des contrées à la chaleur suffocante, loin d’un soleil artificiel. Elle passa devant l’aubergiste, qui la gratifia d’un regard et d’une moue dégoutée à laquelle elle répondit par une grimace affreuse, faisant capituler le type par des yeux gênés et choqués rapidement détournés. Elle jeta un dernier regard à un plateau abandonné, ou siégeait les vestiges d’une pièce de viande et d’un verre de lait à moitié vide, rougit brièvement et passa la porte, lâchant un profond soupir.
     
         Et si, pour une fois, elle essayait de faire quelque chose de concret?  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:57 (2017)    Sujet du message: Réflexions

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Ronae Index du Forum -> Le Ronae -> Nos récits, nos histoires... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.